×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    L'Economiste participe aux essais de la dernière-née de Citroën : Baptême espagnol pour une Saxo audacieuse

    Par L'Economiste | Edition N°:220 Le 07/03/1996 | Partager


    Avec sa polyvalence ville/route, son niveau d'équipement, ses prestations en matière de sécurité et de confort, la Saxo, celle qui "ne veut plus jouer aux petites voitures", est plutôt bien réussie. La voiture a officiellement fait son entrée sur le marché français le 29 février dernier.


    Flamenco, castagnettes, tauromachie,...c'est sur fond de parfum espagnol dans sa plus pure tradition que Citroën a décidé de dévoiler et de présenter sa Saxo. Une petite bourgeoise très sérieuse qui fait parfois preuve d'audace.
    La Saxo, celle qui "ne veut plus jouer aux petites voitures", ne remplacera "nullement" sa petite sur, la Citroën AX, qui continuera sa carrière, souligne catégoriquement le constructeur. A l'instar de sa cousine la Peugeot 106 venue épauler la 205 sans la remplacer, la nouvelle Citroën Saxo est venue renforcer la gamme du constructeur.
    Celui-ci propose, dans le segment B, "un véhicule dont beaucoup de caractéristiques appartiennent habituellement à des véhicules de segments de marché supérieurs".

    Consonance gaie, tonalité sympathique

    Fruit de quatre années de développement et de 3,5 milliards de Francs d'investissements, la Saxo se place pour la firme aux deux chevrons sous le signe d'une tradition de savoir-faire technologique et de renouvellement. A consonance gaie, le nom "Saxo" illustre un caractère jeune et moderne, à travers une tonalité "sympathique". A la fois court, simple et facile à prononcer, "Saxo sonne juste dans tous les pays où le véhicule sera commercialisé".
    Commercialisée officiellement sur le marché français depuis le 29 février dernier en modèles 3 portes, 5 places, la gamme de lancement France comprend 6 modèles. Cette gamme se structure sur la base de trois niveaux d'équipements (X, SX et VSX) et quatre motorisations essence: 1.0 litre injection 37 kW (50 ch), 1.1 litre injection 44,1 kW (60 ch), 1.4 litre injection 55 kW (75 ch), 1.6 litre injection 65 kW (90 ch) et un modèle spécifique (VTL).
    La gamme sera étoffée avec une carrosserie 5 portes, une boîte automatique, une motorisation diesel 1,5 l de 58 ch et, enfin, une version sportive. Cette dernière sera équipée d'un tout nouveau moteur 1,6 l 16 soupapes de 120 ch. Elle se distinguera par ses roues en alliage et ses extensions d'ailes.
    Au Maroc, la Saxo sera lancée à partir du dernier trimestre de 1996 avec la sortie des 5 portes et de la version diesel en France à partir de juin 1996.
    La nouvelle Citroën Saxo reprend la coque de sa cousine la Peugeot 106, allongée d'une quinzaine de centimètres. Le style de la voiture est doux, galbé et rassurant.
    Sur près de 400 km de côte espagnole, les essais de trois versions (1.6 VTL, 1.4i VSX et 1.1i SX) ont dévoilé une citadine pas effrayée du tout par les routes. La voiture réagit impeccablement à son environnement. Et le tout en silence. En effet, une fois assis, l'insonorisation "saute aux oreilles". Ainsi, le constructeur a réalisé de gros efforts sur l'insonorisation en dotant la Saxo d'un "plancher acoustique" qui filtre bruits et vibrations.
    Rapide et précise sur autoroute, la voiture peut l'être tout autant sur voies secondaires sinueuses, où elle présente de bonnes reprises, sans éprouver le conducteur. La docilité du moteur et sa faculté à reprendre en bas régime sont véritablement mises en valeur.

    Comportement dynamique et vivant

    Des trois modèles essayés, la 1.4i VSX se révèle la plus fougueuse avec une excellente tenue de cap. La 1.6 VTL, testée par grand vent, est restée sensible. Elle a toutefois montré qu'elle était capable de se placer avec précision en entrée de virages. Pour l'ensemble, le comportement de la Saxo se révèle dynamique et vivant. Dès l'ouverture des portes, l'absence de toute tôle est signe d'une convivialité engageante. Le constructeur a réalisé, là aussi, des efforts au niveau des garnissages qui s'harmonisent parfaitement aux couleurs de la carrosserie.
    Outre le confort, la sécurité a été également soignée avec des porte-à-faux massifs, des portes renforcées au moyen d'absorbeurs à déformation progressive intégrés aux portières, des appuis-tête avant et arrière et des airbags en options conducteur et passager.
    Les boucliers peints couleur caisse et les vitres teintées sont offerts en série sur toutes les versions. Un grand luxe à ce niveau de gamme. Toutes les Saxo disposent également de baguettes de protection latérale, d'une boîte de vitesses à cinq rapports, d'un essuie-glace avant à deux vitesses et intermittence, d'un essuie-glace arrière, d'une lunette arrière chauffante, de projecteurs halogènes...
    Le niveau d'équipement de la SX intègre, en plus, des lève-vitres électriques, une condamnation centralisée, un compte-tours... Mais il faudra atteindre la finition VSX pour disposer de la direction assistée, de l'antidémarrage codé (ADC) qui sont en série.
    Saxo VTL dispose, en série, d'un garnissage spécifique, de la direction assistée, de projecteurs antibrouillard, de sièges à maintiens latéraux renforcés... Le choix des équipements complémentaires est très large: l'ABS, la climatisation, le toit ouvrant, l'antidémarrage codé...
    Confortable et sûre, la Saxo réunit un ensemble de qualités qui en font une voiture agréable à vivre.

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc