×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le WAC publie ses comptes

    Par L'Economiste | Edition N°:591 Le 09/09/1999 | Partager

    Le WAC (section football) organise demain son assemblée générale pour discuter des comptes et désigner un président. C'est une première qu'un club sportif rende publique sa comptabilité. "Il ne s'agit plus d'un rapport morale et financier classique avec un poste pour les sorties et un autre pour les entrées. Nous avons instauré une comptabilité en bonne et due forme en respectant les normes comptables et fiscales en vigueur", explique M. Hassan Mamou, trésorier-adjoint. Le rapport financier avec un bilan en modèle simplifié et le détail des postes du CPC (Comptes des Produits et Charges) sera distribué aux participants avant l'assemblée générale.
    Pour l'exercice comptable 1998/99, le club a enregistré un déficit de 2,078 millions de DH. Le déficit global s'est creusé pour atteindre 5,397 millions avec un report de déficit de 3,318 millions. "L'année précédente, nous étions excédentaires grâce en partie aux recettes de transfert de Abrami en Turquie", indique M. Mamou. Et d'ajouter que la situation déficitaire héritée (-6,244 millions de DH) a vite absorbé cet excédent (3,050 millions de DH).
    Les dépenses les plus importantes concernent les charges du personnel (technique, médical, administratif, auxiliaire et bien sûr les joueurs). En effet, ces charges représentent près de 60% des dépenses de l'exercice, soit 7,659 millions de DH sur un montant global des dépenses de 12,441 millions de DH.

    Les joueurs avec le personnel technique sont les mieux payés. A en juger par les salaires globaux qui sont respectivement de 1,2 million et 1,286 million de DH. A ceux-ci s'ajoutent les primes de signature et des primes de match pour les joueurs. Selon la balance générale, les primes de signature sont de l'ordre de 1,810 million de DH alors que les primes de match ont dépassé les 2,15 millions. Le statut non professionnel mais aussi non amateur des joueurs rend difficile l'affectation de leurs salaires en comptabilité. Pour M. Mamou, il s'agit plutôt d'indemnisation non imposables assimilées à des salaires. Côté recettes, les principales rubriques concernent les recettes de matchs et les subventions. Les recettes de matchs nettes sont de l'ordre de 2,18 millions de DH, alors que les subventions provenant de la Banque Populaire atteignent les 4 millions. Au total, les recettes au cours de l'exercice 1998/99 se sont chiffrées à 11,026 millions de DH.

    Hicham RAÏQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc