×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Le Stade Philip rénové : La Commune de Sidi Belyout aura son stade en 1996

    Par L'Economiste | Edition N°:196 Le 21/09/1995 | Partager

    Le Stade Philip, hérité d'un colon français, fait peau neuve.Il abritera le premier terrain de football bâti sur une dalle en béton. Un parking sous-terrain accueillera 450 véhicules.


    Les travaux de rénovation du Stade Philip entrent dans leur dernière phase. L'état d'avancement du projet atteint 85%. L'achèvement des travaux est prévu pour mars 1996, "au plus tard en juillet de la même année", rectifie le chef du projet. Abdelkader Bensalem et Dominique Basciano en sont les architectes concepteurs. Le groupement d'études est en outre constitué du bureau d'étude UTECA et du bureau de contrôle VERITAS.
    Le stade le plus ancien de la ville de Casablanca a été construit à l'origine par un colon français dénommé Philip, sans doute un fan du ballon rond. Edifié sur un terrain d'une superficie de 1,6 hectare, il se situe en plein centre-ville, à proximité des Colis Postaux et du laboratoire d'analyses LPEE.
    La Commune de Sidi Belyout a opté pour la rénovation de ce monument sportif pour la coquette somme de 107 millions de DH, d'abord par respect du souvenir mais surtout pour contrecarrer l'absence de terrains vacants susceptibles d'abriter un stade en plein centre-ville.
    Le Stade Philip comportera une tribune couverte de 4.000 places et une autre non couverte d'une capacité de 4.200 places. Les handicapés ne sont pas en reste puisqu'une tribune de 50 places leur sera spécialement destinée. Le stade pourra accueillir au total prés de 15.000 places, compte tenu des gradins prévus de part et d'autre des tribunes.
    Comment accueillir tant de monde dans un centre-ville saturé où notamment le stationnement devient cauchemardesque et l'air pollué par le circulation? Pour l'heure, la Commune s'est souciée du problème de stationnement en intégrant dans "son projet" (puisqu'elle est seule à le financer), un parking souterrain.
    Conçu sous le terrain de football, le parking abritera près de 450 véhicules. D'une superficie de 600 m2, le terrain de football sera conçu sur une dalle en béton recouverte, bien entendu, de gazon.

    Prix d'entrée: Inconnu


    C'est là que réside l'originalité du projet.
    Les responsables s'enorgueillissent de leur innovation, la première du genre. Bien plus, la Commune de Sidi Belyout a écarté l'utilisation banale du gazon naturel qui ne peut "supporter" plus d'un match par semaine, entretien oblige. En revanche, le gazon artificiel pourra accueillir, 24 heures sur 24, nos vaillants joueurs en manque de terrains et d'entraînements, tous les jours, sans parler des économies d'eau...
    Un espace omnisports composé de terrains de basket, de volley-ball et de hand-ball occupera le sous-sol des gradins.
    Toutefois, une inconnue demeure: les prix d'entrée et de la place au parking.
    A ce sujet, la Commune s'applique à mettre en avant le caractère social de l'initiative, en minimisant l'importance des aspects pécuniaires... Il n'en demeure pas moins que le financement du projet, évalué pour l'instant à 107 millions de DH, doit être pris en compte et que la Commune doit rentrer dans ses frais.
    Comment ne pas s'interroger sur le délai de récupération de l'investissement en fonction des tarifs qui seront appliqués?
    A terme, la rentabilité du projet reste cependant indéniable, vu la carence du secteur en terrains de football et même en terrains vagues tout court. Les jeunes du quartier pourront enfin aller se défouler sur le ballon rond, les dimanches et les soirées du Ramadan, sans agresser les passants ou réveiller les couche-tôt.

    Mouna KABLY.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc