×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le sort de la journaliste française Florence Aubenas toujours inconnu

Par L'Economiste | Edition N°:1942 Le 20/01/2005 | Partager

. Elle a disparu en compagnie de son interprète irakien le 5 janvier à Bagdad. La mobilisation s’amplifie et s’internationaliseLa France n’a pas eu le temps de savourer pleinement la libération de ses deux journalistes français, Georges Malbrunot (Le Figaro) et Christian Chesnot (RFI), détenus en Irak. Une autre journaliste travaillant pour le journal Libération, Florence Aubenas, et son interprète irakien Hussein Anoun al-Saadi, ont été enlevés, le 5 janvier à Bagdad. Depuis cette date, aucune information ne filtre sur cette disparition. L’envoyée spéciale était arrivée en Irak le 16 décembre 2004, enquêtant notamment sur les femmes candidates aux élections irakiennes du 30 janvier.Deux jours après la disparition de Aubenas, le président Jacques Chirac déconseille «formellement l’envoi de journalistes» en Irak, soulignant que «dans la période actuelle, la sécurité de nos correspondants de presse ne peut pas être assurée». Le gouvernement n’a «pas d’information confirmée» concernant le sort de la journaliste Florence Aubenas et de son guide disparus en Irak, a déclaré, le 17 janvier, Michel Barnier, ministre des Affaires étrangères. «Je ne souhaite pas faire d’autre commentaire à ce stade, sauf pour dire que depuis mercredi 5 janvier, date à laquelle nous avons été informés de leur disparition, nous travaillons sans relâche, tant à Bagdad qu’à Paris, pour obtenir des informations dont nous avons besoin pour connaître ce qu’ils sont devenus», a ajouté Barnier.De son côté, le président intérimaire irakien, Ghazi al-Yaouar, écarte l’éventualité d’un rapt politique et estime que cette affaire pourrait être liée à une demande de rançon, dans une interview à la télévision al-Arabiya datant du 17 janvier. Par ailleurs, la mobilisation s’amplifie et s’internationalise. Le 20 janvier, une rencontre sera organisée à la Mosquée de Paris, à l’occasion de Aïd-Al-Adha. Elle regroupera les proches de la journaliste disparue, et son confrère Georges Malbrunot, ex-otage qui a été libéré le 21 décembre après 124 jours de captivité en Irak, a annoncé à l’AFP le recteur Dalil Boubakeur.Pour sa part, l’Association mondiale des journaux (AMJ) ou World Newspapers Association (WAN) dont fait partie L’Economiste, a condamné le 17 janvier «l’enlèvement apparent» de la journaliste française et de son assistant, et lancé «un appel à toute la presse du Moyen-Orient» afin d’obtenir leur libération. A noter que jusqu’au 18 janvier, une trentaine d’étrangers sont actuellement détenus ou portés disparus en Irak. Depuis avril 2004, quelque 170 étrangers ont été enlevés, dont plus de 30 ont été assassinés par leurs ravisseurs. Les rapts touchent aussi les Irakiens, dont des centaines ont été enlevés. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc