×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le rythme d'électrification rurale intensifié

Par L'Economiste | Edition N°:893 Le 13/11/2000 | Partager

. Tous les villages de plus de 300 habitants sont aujourd'hui électrifiés en dehors de la Province de LaracheC'est un bilan positif que dresse l'ONE de ses activités pour 1999 et 2000. La sécheresse, le renchérissement du Dollar et les provisions pour honorer les engagements sociaux notamment ont certes influencé ses résultats financiers. Mais, le directeur général de l'Office, M. Driss Benhima, reste serein malgré tout(1). Les prix de l'électricité continuent leur baisse. «L'engagement de l'ONE à réduire le prix de vente de l'électricité aux industriels de 20% en cinq ans a été largement réalisé«, est-il indiqué. Conformément aux hautes instructions Royales du 25 septembre 2000, il a été décidé une baisse de 17% pour les industriels alimentés en moyenne, haute et très haute tensions et de 13% pour les consommations agricoles.Le programme d'électrification rurale continue en effet sa lancée. Chargé du dossier à l'Office, M. Brahim Allabi assure, garantie à l'appui, qu'aucun village (en dehors de la Province de Larache) de plus de 300 habitants n'est sans électricité. En fait, il a fallu commencer par les sites les plus peuplés, qui ont l'avantage de permettre des coûts unitaires plus faibles. Dans des villages de moins en moins peuplés, le coût est passé de 10.000 à 14.000 DH par foyer.Dans tous les cas, de 13% en 1995, le taux d'électrification rurale est de 44% aujourd'hui. En 2006, l'ambition affichée est d'atteindre les 80%. Mais, l'année 1999 a été particulièrement marquée par l'accélération de la réalisation du programme. Le nombre de foyers raccordés est passé de 107.973 en 1998 à 153.985 en 1999. A fin août 2000, ce sont 112.898 nouveaux foyers qui bénéficient de l'électricité.Les retombées ont été ressenties par les habitants qui dépensent moins en éclairage. Et c'est également avec fierté que M. Benhima constate que l'amélioration de la scolarisation en milieu rural est en grande partie due à l'électrification. L'Office a même pris en charge l'électrification et l'équipement de 1.356 écoles et des locaux qui leur sont rattachés. A l'ONE, la protection de l'environnement bénéficie aujourd'hui de toute l'attention. Ainsi, le lancement de projets propres tels que la centrale à cycle combiné à Tahaddart, les projets de valorisation des énergies renouvelables et l'amélioration des moyens d'exploitation existants permettront de réduire les effets polluants. En outre, un autre programme d'investissement ambitieux est sur le point de démarrer. Il s'agit entre autres des projets de Station d'Afourer, les complexes hydroélectriques Dchar El Oued-Aït Messaoud et Tanafnit-El Borj, le cycle combiné de Tahaddart et la station thermosolaire de Beni Methar, entre autres. Sur le volet social, la Caisse de retraite ne constitue plus un souci. Une provision de 3,7 milliards de DH avait été inscrite dès 1997 pour assurer les engagements. Les nouveaux recrutés bénéficieront de la couverture des organismes extérieurs. (1) M. Benhima a exposé le 10 novembre les réalisations de l'Office devant la presse.


Interconnexions et libéralisation

«Pour libéraliser le secteur de l'électricité, il faut d'abord ouvrir le marché«. D'où l'enjeu stratégique de l'interconnexion. Les utilisateurs (entreprises industrielles) pourront alors choisir leurs fournisseurs parmi des producteurs nationaux et internationaux. Les prix seront naturellement plus compétitifs. D'ailleurs, depuis la mise en service commerciale de cette interconnexion en 1998 et jusqu'à fin mai 2000, l'ONE s'est approvisionné en grande partie du marché espagnol avec des prix compétitifs. Ce qui a permis de réaliser un gain sur les charges de combustible de 340 millions de DH. En 2003, l'on peut s'attendre au doublement du volume fourni dans le cadre de l'interconnexion. M. E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc