×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Le rire, un bon antidépresseur

Par L'Economiste | Edition N°:2983 Le 17/03/2009 | Partager

. L’humour permet d’oublier la maladie et les problèmes. Il chasse le stress et renforce le système immunitaire «Qu’est-ce que le rire?», «Quels sont ses bienfaits sur notre santé?», telles sont les questions auxquelles ont tenté de répondre des professeurs universitaires lors d’une rencontre le 13 mars dernier, en marge du sixième «Festival international du rire de Casablanca», qui s’est achevé le 15 mars. Le débat a eu lieu en cours d’après-midi dans les locaux de l’Ecole supérieure de journalisme et de communication (ESJC), du groupe Eco-Médias. Plusieurs membres de l’association des amis de l’Université Hassan II de Casablanca «Art et Culture» et de l’Atelier Pouchkine de la faculté des lettres et des sciences humaines de cette même université ont présenté leurs interventions devant des visiteurs et étudiants de l’école. «Les humoristes ont un mal fou à faire rire les gens, alors qu’auparavant, ils provoquaient facilement des fous rires auprès du public. Aujourd’hui, de plus en plus de gens sont stressés et tendus et se dérident difficilement», a regretté Abdallah Bucarruman, professeur au département d’études espagnoles de l’université. Et pourtant, c’est bien connu, le rire a des vertus bien réelles! Il permet de chasser le stress, de réduire les sensations de douleur. Il renforce le système immunitaire, améliore les fonctions cognitives et prévient les maladies cardio-vasculaires... Sans oublier les fonctions sociales du rire, qui permet de faciliter les rapports avec les autres, de s’intégrer à un groupe... D’ailleurs, de nombreux scientifiques ont montré que l’utilisation du rire lors de psychothérapies de groupe peut s’avérer un précieux allié. En France, des «clubs du rire» se sont même créés, récemment, pour proposer une relaxation par l’humour. Des chercheurs américains ont montré que l’humour aurait le même effet qu’une drogue. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont soumis des volontaires à un IRM (appareil d’imagerie par résonance magnétique) permettant d’observer les zones du cerveau activées. Après leur avoir donné des illustrations, certaines drôles et d’autres sans queue ni tête, ils ont observé leur activité cérébrale. Ils ont ainsi remarqué que les images les plus drôles activaient les «centres de récompense», situés dans la partie gauche du cerveau. Ces zones sont impliquées dans la libération de dopamine, un neurotransmetteur primordial dans les sensations de plaisir. D’ailleurs, cette stimulation particulière du cerveau par l’humour est proche de celle des drogues. Cette observation permettra peut-être d’élucider les mécanismes de la déprime et ainsi trouver de nouveaux antidépresseurs. L’humour peut aussi devenir une aide précieuse à l’hôpital, notamment dans les services de pédiatrie. L’objectif est de dédramatiser le séjour, faire oublier la maladie et offrir un peu de rêve et de fantaisie aux enfants. Mais mieux vaut ne pas attendre d’être à l’hôpital pour rire de bon coeur dès que l’occasion se présente!Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc