×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Le rendement du capital immobilisé

    Par L'Economiste | Edition N°:459 Le 09/03/1999 | Partager

    · Le rendement du capital immobilisé est l'une des mesures de l'amélioration de la performance

    · Dans certains pays, notamment les Etats-Unis, les entreprises n'ont pas le droit de réévaluer leurs immobilisations


    La plupart des activités, dans le domaine des affaires, visent à engager des ressources aujourd'hui pour générer un revenu dans le futur. Les ressources sont rares; elles doivent donc être allouées aux investissements qui procurent le meilleur flux de revenus dans le futur.
    La préoccupation principale de l'entreprise consiste à savoir comment faire ces choix. Il est également important de contrôler le profit des investissements existants.
    Les intervenants externes, régulateurs, investisseurs et concurrents potentiels, ainsi que la direction de l'entreprise elle-même, veulent connaître les domaines d'activité qui peuvent être profitables. Ils souhaitent également identifier les activités qui ne génèrent pas un profit adéquat, ce qui peut signaler une mauvaise gestion ou un désinvestissement, d'où une liquidation ou une contraction de l'entreprise. Le rendement sur capital immobilisé est la mesure la plus courante pour cela.
    Comment peut-on calculer le rendement du capital immobilisé?
    Les deux principaux états des comptes, le bilan et le compte charges et produits, fournissent, à première vue, l'information dont nous avons besoin pour calculer le rendement sur capital immobilisé. Prenons, à titre d'exemple, le bilan et le compte des profits et pertes de la société Widget Co.

    Le bilan liste les actifs de l'entreprise, les créances des actionnaires et les autres passifs au 30 décembre 1995. Bien que la compagnie ait utilisé 90 millions de Dollars d'actifs, ils sont partiellement financés par des dettes contractées auprès du Fisc, des fournisseurs et autres partenaires de la compagnie. Nous définirons le capital engagé par Widget comme la somme du financement par émission d'actions (fonds des actionnaires: 40 millions de Dollars) et sa dette (emprunts: 10 millions + 20 millions de Dollars). C'est le financement que les investisseurs ont fourni à la compagnie.
    Le compte des pertes et profits affiche le profit réalisé par Widget en employant son capital, comment ce profil était distribué sous forme d'intérêts et impôts, et quelle est la somme disponible pour les actionnaires. Widget a réalisé, sur des ventes de 150 millions de Dollars, un bénéfice brut, après déduction des coûts directs de fabrication de 90 millions de dollars.
    Après déduction des coûts indirects de gestion de l'entreprise, le bénéfice d'exploitation était de l'ordre de 15 millions de Dollars. C'est le chiffre principal, car il s'agit du profit généré par le capital employé avant l'acquittement de l'intérêt et des impôts comme un pourcentage du capital immobilisé.
    Le rendement sur capital immobilisé peut parfois être défini de plusieurs manières, légèrement différentes. Par exemple, le capital moyen immobilisé au cours de l'année peut être utilisé comme dénominateur. Certains utilisateurs préfèrent calculer le rendement sur capital immobilisé de l'encours trésorerie et des intérêts sur trésorerie. Il y a un désaccord sur le point suivant: le capital immobilisé devrait inclure les provisions d'impôts ou exclure les immobilisations incorporelles. Le rendement sur capital immobilisé peut avoir plusieurs appellations dont le rendement sur actifs nets et le calcul du taux de profit. Mais, au niveau international, le rendement sur capital est utilisé pour l'évaluation des performances.

    Certaines difficultés d'utilisation et d'interprétation du rendement sur capital immobilisé sont causées par la limitation des données comptables, l'utilisation des données comptables en dehors de leur contexte et la considération du rendement sur capital immobilisé comme un objectif.
    Est-ce que le bilan est complet?
    Bien que le bilan liste les actifs et les passifs d'une compagnie, il peut être incomplet pour plusieurs raisons. D'après les usages comptables du coût historique, les actifs ne sont enregistrés que s'ils sont acquis dans le cadre d'une transaction, pour leur valeur propre, et non pas acquis d'une manière inattendue ou spéculative. En plus, l'usage conservateur impose d'enregistrer les coûts de certains actifs de production immatérielle comme: les marques, la propriété industrielle et la recherche et développement (R&D) en tant que charge au lieu de les enregistrer dans le bilan.
    Le bilan peut sous-évaluer le capital immobilisé dans ces circonstances. Les directeurs peuvent alors remettre un bilan inachevé en usant des techniques comptables "hors bilan". Le compte pertes et profits peut également être incomplet. Sa fonction principale est de décrire le profit réalisé par l'entreprise. A titre d'exemple, une part du profit que l'entreprise délivre aux investisseurs est sous forme de plus-values non réalisés sur des actifs tels que des biens immobiliers.

    - Comment le bilan peut-il être évalué?
    L'évaluation du bilan est une opération critique. Considérons, encore une fois, le cas de Widget. Cette compagnie possède des terrains et des constructions d'une valeur de 20 millions de Dollars; ils sont enregistrés sur le bilan. Mais, conformément au principe du coût historique, ce prix peut être celui que le fondateur de la compagnie avait payé pour l'acquisition de ces biens immobiliers depuis 100 ans révolus. Il n'y a aucune obligation de réévaluation des immobilisations. Dans certains pays, notamment les Etats-Unis, les entreprises n'ont pas le droit de réévaluer leur immobilisations.
    Autrement dit, lorsque le bilan est incomplet ou que la valeur des immobilisations est calculée selon des prix anciens, la comparaison du rendement sur capital immobilisé entre les entreprises ou à travers le temps peut être hasardeuse. Les investisseurs cherchent souvent à comparer le rendement sur capital immobilisé avec une référence externe, comme le prix de l'argent sur le marché des capitaux.
    Le fait de penser en termes de coût d'opportunité est particulièrement important pour les dirigeants qui opèrent des investissements ou prennent des décisions de désinvestissement. Dans ce cas là, les mesures de profit, comme le rendement sur capital immobilisé, qui utilisent les données comptables de l'entreprise peuvent être inadéquats, car les coûts privés et les bénéfices reflétés par les états comptables de l'entreprise n'évaluent pas les coûts sociaux et les bénéfices.
    Prenons, à titre d'exemple, le coût du travail dans une économie qui souffre du problème du chômage. Pour une entreprise donnée, le coût du travail inclut les salaires, la sécurité sociale, les charges fiscales et les pensions de retraite; l'économie de ces coûts peut être une bonne raison pour cesser les activités. Mais, du point de vue de l'économie dans sa totalité, ces paiements sont des transferts.

    Traduction: Aziza EL AFFAS
    L'Economiste


    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc