×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le projet Pierre & Vacances au Maroc
Entretien avec Gérard Brémond, PDG

Par L'Economiste | Edition N°:2760 Le 21/04/2008 | Partager

. 3 milliards de dirhams à investir pour 10.000 lits. Des résidences avant tout à finalité touristique      - L’Economiste: En quoi consiste le mémorandum signé avec le gouvernement marocain?- Gérard Brémond: La convention est une première étape, chacune des deux parties décline ses intentions. Une partie rappelle les enjeux et les ambitions touristiques de l’Etat marocain et l’autre partie présente le projet de développement du groupe Pierre & Vacances au Maroc. Les propositions touristiques que nous avons élaborées sont expliquées: leur localisation, nombre, montant de l’investissement et système de financement. L’Etat s’engage à répondre à notre demande de propositions de terrains étatiques et nous faire bénéficier des incitations douanières, financières et fiscales qui sont assorties au régime des résidences touristiques. Ce mémorandum se déclinera par la suite en conventions spécifiques à chaque projet.- Quelle est la stratégie définie pour le Maroc?- Le groupe s’implante au Maroc avec une stratégie de développementdont l’objectif est de réaliser 10.000 lits à l’horizon 2013. Partant de l’analyse du marché touristique au Maroc, deux choses nous ont frappé: l’explosion de l’offre touristique sur l’ensemble du territoire et les caractéristiques des offres existantes ou à venir. On reste dans un schéma qui est assez traditionnel en termes d’offre.  Grâce à notre savoir-faire, l’offre du groupe Pierre & Vacances  reposera sur la création de Resorts composés de résidences touristiques et une large gamme d’animation et d’équipement de loisirs, répondant ainsi à la demande européenne mais également domestique.L’investissement que nous envisageons de réaliser est surtout concentré sur les deux «Oasis Eco-Resort». Le concept est celui des Center Parcs mais adapté aux conditions climatiques du Maroc avec des oasis, rivières, piscines en plein air. Nous développerons trois segments de clientèles avec trois marques: Maeva P&V et MGM. Se rajouteront à cela des résidences seniors. Conceptuellement, nos resorts s’articuleront autour de deux pôles: une place centrale composée de restaurants, cafés et espaces marchands et un immense espace aquatique destiné aux enfants avec piscines, piscines à vagues, toboggans et geysers. D’autres prestations à la carte viendront compléter cette offre avec une série d’animations  pédago-ludiques pour que chacun puisse  composer ses vacances à son goût. L’autre point spécifique, c’est l’engagement dans le développement durable avec un respect de normes techniques. Au niveau architectural, le centre du village sera en harmonie avec les traditions marocaines et les résidences seniors auront des déclinaisons probablement plus contemporaines. L’architecture sera confiée à un architecte français associé à un Marocain. Mais c’est la conception paysagère et le plan urbanistique qui sont prioritaires. L’ouverture de la 1re résidence est prévue en 2011. Le fait d’offrir trois catégories de logement permet de cibler des familles avec différents niveaux de revenus tout en accédant à l’ensemble des services d’animation. Ce qui est susceptible d’attirer une clientèle locale. C’est ce qui est  souhaité. Notre particularité est de partir d’une vision conceptuelle globale. Certains projets  sont des réussites, mais avec un développement immobilier consécutif, qui n’ont donc pas la même intégration que les villages P&V.- Cela fait déjà deux ans que l’étude pour une implantation est encours. Pourquoi ce retard de concrétisation?- Dans les contacts que nous avons eus avec les pouvoirs publics, nous avons souhaité attendre la loi avec des incitations fiscales et financières comparables à celles qui sont réservées à des opérateurs touristiques hôteliers. Et comme partout, dès lors qu’il y a une nouveauté à introduire, sur le plan législatif et en particulier quand il y a des ingrédients fiscaux et financiers, les délais sont plus longs. Le montage financierproposé par CFG group qui nous conseille et nous accompagne dans la levée de fonds, permet de passer outre le retard de dispositions réglementaires, fiscales et financières. Il est prévu que l’outil touristique soit porté par une société patrimoniale dont l’actionnariat est composé de Pierre & Vacances et des investisseurs institutionnels marocains, le tout étant géré par le groupe. L’avantage est de garder toute la propriété du projet dans une seule structure qui va maîtriser le développement et qui pourra lancer ce type de produits avec une certaine maîtrise. On s’inscrit dans un produit qui n’a quasiment pas de composante immobilière.- Votre partenariat avec Accor sera-t-il appliqué au Maroc? - On est en plein développement de 50 résidences pour une clientèle affaires haut de gamme sous la marque Adagio en 2012 dont 4 à 5 au Maroc. On a déjà repéré des terrains à Casablanca et Rabat notamment.Propos recueillis parJihane KABBAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc