×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le projet de code de construction parasismique en veilleuse

    Par L'Economiste | Edition N°:671 Le 30/12/1999 | Partager

    · L'objectif du texte est d'assurer le respect des normes parasismiques dans les constructions, surtout dans les régions à haut risque

    Le Maroc n'est pas à l'abri de séismes. La secousse qui a frappé la semaine dernière Oujda est venue pour le rappeler. Cette catastrophe, bien qu'elle n'ait pas fait de victimes, a remis au-devant de la scène le problème de l'architecture parasismique. Cette technique peu utilisée est le seul moyen, selon les experts, de limiter les dégâts en cas de tremblement de terre grave, surtout dans les zones urbaines à forte densité de population. Les constructions dans ces régions sont généralement conçues sans tenir compte des actions accidentelles dues aux séismes. En plus, les règles pratiques en matière de dispositions constructives sont ignorées. Notre pays connaît à ce niveau un retard considérable. Seule la région d'Agadir bénéficie de l'application des normes parasismiques. En ce qui concerne les autres régions, le respect de ces règles reste tributaire de la décision des maîtres d'ouvrage. Actuellement, il existe une proposition de projet de code parasismique national qui tarde à voir le jour. Une fois adopté, il devra introduire de nouvelles règles en matière de construction. L'objectif est d'assurer le respect des normes parasismiques dans les constructions normales, surtout dans les régions à haut risque, notamment le long des chaînes montagneuses, le Rif et les Atlas. Les grandes lignes de ce projet ont été présentées la semaine dernière à Casablanca lors d'une table ronde organisée par l'Association Marocaine de Génie Parasismique. Plusieurs recommandations ont été adoptées à cette occasion. L'Association a décidé ainsi d'adresser une lettre au Ministère de l'Habitat et de l'Aménagement du Territoire pour le sensibiliser à l'établissement urgent d'une réglementation de construction parasismique. Ce projet, une fois finalisé, sera présenté à l'Association lors d'une réunion prévue pour février 2000. Le LPEE (Laboratoire Public d'Essais et d'Etudes) se chargera sur ce registre de diffuser l'information auprès des organismes et des experts internationaux opérant dans le domaine du génie parasismique. Si le code peut être inspiré des autres codes étrangers existants, «la carte de zonage reste à mettre à jour et à compléter avec les récentes données puisqu'elle constitue la base importante à toute gestion efficace du risque», indique M. Houssine Ejjaâouani, directeur du centre expérimental des sols au LPEE. Selon lui, le problème qui se pose consiste à savoir comment, en cas de séisme touchant toute une région, quantifier le degré de destruction des zones à fortes agglomérations et comment se protéger contre les effets destructeurs du phénomène.


    Carte de visite


    L'Association Marocaine de Génie Parasismique (AMGP) a été créée en 1995. Son objectif consiste à favoriser et encourager le développement des connaissances du phénomène sismique au Maroc, à rassembler et à discuter des expériences dans ce domaine et à constituer un relais pour l'Association Maghrébine du Génie Parasismique.
    L'Association a également pour but d'organiser des débats, séminaires et des visites techniques liés à son objet.

    Adil BOUKHIMA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc