×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Le projet de budget renforce l'habitat social

Par L'Economiste | Edition N°:742 Le 07/04/2000 | Partager

. Le total des crédits alloués au Département de l'Habitat s'élève à 411,933 millions de DH
. La priorité est accordée à la résorption des bidonvilles


Le renforcement du programme de l'habitat social ressort désormais comme une priorité du gouvernement de M. Abderrahman Youssoufi. Après l'allocation par le Fonds Hassan II de développement d'une enveloppe globale de 1,8 milliard de DH au titre des opérations de logements sociaux, c'est au tour du projet du budget 2000 de confirmer la tendance. Le total des crédits alloués au Secrétariat d'Etat à l'Habitat s'élève à 411,933 millions de DH, soit une augmentation de plus de 132% par rapport à l'exercice 1999-2000.
Les responsables du département de M. Mohamed M'Barki ne se laissent pourtant pas trop emporter. Ils savent que malgré ces efforts, il reste beaucoup à faire pour répondre aux besoins de la population. Quoi qu'il en soit, le souci affiché est d'arriver à utiliser de la manière la plus optimale les fonds disponibles.
Comme les années précédentes, la priorité sera accordée à la lutte contre l'habitat insalubre. Les projets prévus en ce sens sont au nombre de vingt-six, devant bénéficier à plus de 42.444 ménages. La subvention budgétaire programmée s'élève à 222 millions de DH. Déjà au cours de l'exercice 1999-2000, plusieurs opérations ont été lancées. Pour le deuxième semestre 2000, le projet de budget réserve au titre de ce programme une enveloppe de 20 millions de DH. Celle-ci devra permettre de réaliser des opérations de restructuration de quartiers sous-équipés au profit de 2.500 ménages.
Parallèlement, les efforts du Département de l'Habitat devront focaliser sur la résorption des bidonvilles. Ce programme vise la réalisation de 37 opérations devant bénéficier à 43.500 ménages à travers le pays. Le soutien du budget général au profit de ces opérations s'élève à 882 millions de DH dont 60 millions ont été débloqués au titre de 1999-2000 et 65 millions programmés pour le deuxième semestre 2000. De nouveaux projets devront être lancés et seront entièrement financés par le Fonds Hassan II. Le détail de l'opération n'est pas connu pour l'instant. M. Mohamed M'Barki, secrétaire d'Etat à l'Habitat, devait se réunir hier avec les responsables de son département pour fixer les priorités. Le projet du budget 2000 accorde également une grande importance à l'habitat dans les provinces du Sud. Le programme Al Aouda, qui prévoit la réalisation de 6.500 logements et 3.500 lots dans huit provinces sahariennes, devra se poursuivre. Une dotation budgétaire de 194 millions de DH lui sera réservée au titre du 2ème semestre 2000.
Par ailleurs, Al Wahda, la seconde opération programmée, consiste en la réalisation de 10.000 lots au profit des ménages des campements Al Wahda situés dans les villes de Laâyoune, Boujdour, Es Smara et Dakhla. Le coût du projet est de 370 millions de DH.


Accès à la propriété


L'action de l'Etat en faveur de l'habitat social ne se limitera pas au lancement de nouvelles opérations de logements. Elle devra se traduire également par la mise en place de mesures d'encouragement destinées à faciliter l'accès à la propriété. Afin d'aider les fonctionnaires dont le revenu ne dépasse pas 43.200 DH par an à couvrir leurs apports propres, l'Etat prévoit de mettre à leur disposition une avance remboursable non productive d'intérêt, égale à 10% au maximum de la Valeur Immobilière Totale (VIT) du logement à acquérir. Le montant de cette avance ne devra toutefois pas dépasser les 15.000 DH.

Adil BOUKHIMA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc