×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 192.132 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 240.532 articles (chiffres relevés le 3/6 sur google analytics)
International

Le président suisse prône le rapprochement avec l’UE

Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

. Le 25 septembre, un tournant crucialLE président de la Confédération helvétique Samuel Schmid a appelé lundi 1er août les Suisses à poursuivre le rapprochement avec l’UE, à deux mois d’un référendum crucial dans ce domaine. Dans un discours prononcé à l’occasion de la Fête nationale, Schmid a demandé à ses compatriotes de «se tourner courageusement vers l’avenir» lors du référendum du 25 septembre prochain sur l’extension des accords UE-Suisse sur la libre circulation des personnes. Les Suisses doivent «saisir l’occasion de faire un nouveau pas important», a-t-il ajouté, faisant valoir que les accords bilatéraux conclus jusqu’ici ont fait leurs preuves et que des mesures ont été prises pour protéger l’emploi. Les Suisses doivent se prononcer le 25 septembre par référendum sur l’extension de la libre circulation des personnes aux ressortissants des dix nouveaux pays de l’UE, qui fait craindre en Suisse une arrivée massive de travailleurs de l’Est. Un non des Suisses pourrait remettre en cause certains des accords bilatéraux déjà signés par la Suisse avec l’UE, dont elle ne fait pas partie. Selon les sondages, l’appréhension de nombreux Suisses face à l’ouverture à l’Est s’explique surtout par la peur des conséquences pour l’emploi et les salaires, malgré les mesures d’accompagnement prévues pour réduire les risques de dumping social. Le 5 juin, la Suisse avait voté par référendum à 54% en faveur de son entrée dans l’espace Schengen, qui instaure une Europe sans frontières en supprimant les contrôles systématiques des personnes aux frontières. Le ministre suisse de la Justice et de la Police Christoph Blocher a suggéré récemment d’autoriser les écoutes téléphoniques préventives, jusqu’à présent interdites en Suisse.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc