×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le Premier ministre belge visitera des chantiers financés par son pays

    Par L'Economiste | Edition N°:482 Le 09/04/1999 | Partager

    · M. Jean-Luc Dehaene arrive demain-
    · La Belgique a mobilisé pour le Maroc 306 millions de DH pour des programmes d'eau potable depuis 1987


    C'est le 13 avril que le Premier ministre belge, M. Jean-Luc Dehaene, entame une visite officielle de deux jours au Maroc à l'invitation de son homologue marocain, M. Abderrahman Youssoufi. Les deux responsables devront évoquer les moyens à mettre en oeuvre pour dynamiser la coopération bilatérale.
    Selon le programme, M. Dehaene présidera à Rabat un déjeuner de travail avec les opérateurs économiques, avant de se rendre à Ouarzazate pour visiter la station de traitement de l'eau potable financée par la Belgique. C'est justement dans ce secteur que la coopération entre les deux pays se démarque le plus.
    En effet, la Belgique a financé près de 306 millions de DH pour des programmes d'eau potable depuis 1987.
    Le suivi de cette opération est assuré par l'Administration Générale de la Coopération au Dévloppement (AGCD) agissant en tant qu'agence d'exécution. Parmi les grandes actions financées par l'agence figure la station de traitement d'Ouarzazate. Le coût de cette opération est estimé à 235 millions de DH. Le chantier a été étudié et réalisé par des entreprises belges et marocaines. Sa mise en service a eu lieu en novembre 1997.

    Formation


    Selon les responsables de l'Office National de l'Eau Potable (ONEP), ce projet devra satisfaire les besoins des populations en eau potable jusqu'à l'horizon 2005. La ville de Tiznite a également profité de ce programme de coopération à travers l'extension de sa station de traitement. L'objectif de cette opération est de couvrir les besoins de Tiznite, de Sidi Ifni et des douars riverains jusqu'à l'horizon 2010. Le coût de réalisation est estimé à 150 millions de DH.
    Les actions de coopération ne se sont pas limitées à ce niveau. Elles se sont étendues aux petites agglomérations où vivent des populations ayant de faibles revenus.
    C'est ainsi qu'au cours de 1997 deux arrangements particuliers ont été signés.
    Le premier a concerné l'alimentation en eau potable des centres de Massa, d'Imin Tanoute, de Tinghir et de Tarfaya pour un montant de 40,6 millions de DH.
    Le second a porté sur l'instauration d'une cartographie numérique pour la mise à jour des plans du réseau de distribution et d'aide à leur gestion pour un montant de 4,9 millions de DH.
    Des études en matière d'assainissement ont été également réalisées. Elles ont concerné Ouarzazate, Tiznite, Khémisset, Tiflet et Essaouira.
    En matière de formation, 50 techniciens et cadres de l'ONEP ont profité de stages en Belgique, qui ont eu lieu dans des sociétés de production d'eau telles que la Compagnie Intercommunale Bruxelloise des Eaux (CIBE), la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux (CILE) et la société Tractebel.

    Adil BOUKHIMA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc