×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Enquête

Le premier institut privé de droit ouvre ses portes à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:595 Le 15/09/1999 | Partager

· Coût annuel des études: 25.000 DH

· Une coopération avec l'Université Pierre Mendès-France de Grenoble


IMADE, Institut Marocain du Droit des Entreprises, vient d'ouvrir ses portes pour l'année universitaire 1999/2000. Cet établissement privé est le premier du genre au Maroc. Le coût de ce projet est estimé par M. Abderrahmane Lahlou, directeur de l'Institut, à six millions de DH financés à hauteur des deux tiers par un crédit leasing, le reste par des fonds propres. Ouvert aux bacheliers, toutes options confondues, l'Institut offre une formation de quatre ans en droit de l'entreprise. Un accord, à conclure pour la fin de ce mois avec l'Université Pierre Mendès-France, prévoit, outre une coopération pédagogique, la délivrance au terme des quatre années d'études d'une maîtrise française. Il est également envisagé d'offrir un DESS qui sera aussi sanctionné par un diplôme français.
M. Lahlou explique que l'idée de la création d'un institut spécialisé en droit et dédié à l'entreprise est venue suite à la constatation de la pénurie en juristes spécialisés en droit de l'entreprise.

"Aujourd'hui, seule l'Université offre une option de licence appliquée en droit des affaires. Seulement, le nombre des lauréats est loin de satisfaire la demande des sociétés", explique M. Lahlou. Une étude de marché diligentée par les promoteurs du projet a encore confirmé cette constatation. Selon le directeur de l'Imade, les résultats révèlent un faible taux d'encadrement juridique des entreprises. "Souvent, ces dernières n'ont recours qu'à des fiduciaires, et encore, celles-ci n'interviennent qu'en aval. Nos futurs lauréats auront par contre une mission de prévention".
M. Lahlou ajoute que, "pour les structures conscientes de leurs besoins, le marché de l'emploi enregistre une pénurie en cadres juridiques spécialisés".
Un partenariat, sous deux formes, est prévu avec les entreprises. Outre le stage avec mémoire en troisième année, l'institut prévoit une formation continue pour les cadres d'entreprises.
Aujourd'hui, Imade appartient au groupe Segepec, fondateur et administrateur des écoles Almadina, du réseau Eureka, Polyglote et de l'école Polyfinance.


Le cursus


Les études à l'Imade coûteront pour chaque étudiant 25.000 DH l'an, prix de lancement, précise M. Lahlou.
La première année, dite préparatoire, est réservée principalement à l'initiation des étudiants aux différentes branches juridiques, notamment le droit civil, commercial et musulman. En deuxième année, les étudiants découvriront de nouvelles matières telles que le droit fiscal, administratif, constitutionnel et le droit des contrats et des affaires. En troisième année (d'orientation), les futurs lauréats sont tenus d'effectuer un stage pratique en entreprise avec mémoire. La dernière année est pour la spécialisation. Quatre options sont aujourd'hui prévues. Outre le droit des entreprises et le droit des assurances, les étudiants pourront opter pour une spécialisation en droit international ou en droit bancaire et des marchés financiers. Notons que, selon les programmes, un accent particulier est mis sur les langues (arabe, français et anglais) et les techniques de communication avec en prime une initiation aux sciences humaines.

Aniss MAGHRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc