×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Economie

Le port d’Algésiras fait sa promo

Par L'Economiste | Edition N°:2889 Le 27/10/2008 | Partager

. Opération de séduction auprès des exportateurs LA capitale du Souss intéresse les autorités portuaires de la baie d’Algésiras. Jeudi dernier, intervenants institutionnels et privés ont fait le déplacement dans la station balnéaire pour présenter aux exportateurs des fruits et légumes les avantages qu’offre l’infrastructure. C’était en présence de José Pintor Aguilar, consul général d’Espagne à Agadir. La démarche auprès des opérateurs du Souss est d’importance pour les gestionnaires du port d’Algésiras. Le Maroc est un des principaux clients de cette infrastructure. Selon Abderrazak Mouisset, président de l’Association des producteurs et exportateurs des fruits et légumes (Apefel), le flux de fruits et légumes, qui transite par le port d’Algésiras en provenance du Souss, avoisine les 500.000 tonnes, soit près de 25.000 camions par an. Ceci sans compter le volume d’autres produits qui passent par le port d’Algésiras. Dans le milieu des opérateurs des fruits et légumes du Souss, ce moyen de transport n’a pas toujours été retenu pour véhiculer les marchandises jusqu’à l’Europe. “Jusqu’en 1984 on ne croyait pas au transport par camion’’, souligne Mouisset. Si la situation a bien changé au fil des ans, il n’en reste pas moins que depuis trois ans 20% des volumes de fruits et légumes exportés en Europe sont acheminés par conteneurs. Cette évolution est due aux goulots d’étranglement qu’ont vécus à plusieurs reprises les exportateurs du Souss au port d’Algésiras, engendrant de grosses pertes en raison de la nature périssable des produits exportés. C’est au développement de ce moyen de transport que réagissent aujourd’hui les autorités portuaires de la baie d’Algésiras. D’importants investissements dans l’extension de l’infrastructure sont en cours pour un meilleur accueil des usagers du port. Mais les opérateurs du Souss souhaitent également une baisse du coût des prestations au port d’Algésiras. Le souci financier et environnemental entre autres pourrait bien les faire évoluer vers le transport multimodal au départ du port d’Agadir. M. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc