×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le plan Rawaj clôt sa deuxième année

    Par L'Economiste | Edition N°:3320 Le 15/07/2010 | Partager

    . 25.000 commerçants bénéficiaires à l’horizon 2012. La plus grosse part va à l’alimentaire LE plan Rawaj, pour la modernisation du secteur du commerce, est sur la bonne voie. C’est ce qui ressort du deuxième bilan présenté par Ahmed Reda Chami, ministre de l’Industrie et du Commerce, lors de la 9e Journée nationale du commerce et de la distribution qui s’est tenue hier mercredi à Skhirat. Lors de son intervention, Chami a passé en revue les principales réalisations en matière de modernisation du commerce de proximité. Ce secteur, qui représente 12% du produit intérieur brut (PIB), a généré 72 milliards de DH en 2009. A juin 2010, plus de 7.630 commerçants ont bénéficié de l’accompagnement du plan Rawaj en ayant pour certains la possibilité de profiter d’offre bancaires. «Nous avons déjà satisfait la demande de 2.142 commerçants, répartis sur toutes les régions du Royaume, et 5.400 autres sont en cours de validation», précise Chami. En moyenne, 200 magasins sont réaménagés chaque mois. Toutefois, le rythme de réalisation reste faible, puisque Chami ambitionne de faire profiter plus de 25.000 commerçants à l’horizon 2012. Pour ce faire, le ministère a procédé hier à la signature de conventions avec ses 5 délégations régionales (Casablanca, Agadir, Fès, Nador et Dakhla). Objectif : suivi régional et amélioration des différents programmes du ministère.Sur le plan sectoriel, c’est l’alimentation générale qui a le plus profité de projets de réhabilitation avec une part de 62%, suivie de l’habillement et matériel de construction avec respectivement 11 et 7%. Afin de renforcer sa stratégie de modernisation des commerces de proximité, le plan Rawaj contribue à hauteur de 12.000 DH pour initier les commerçants à l’utilisation des systèmes d’informations. Le but étant de faciliter leur gestion quotidienne (approvisionnement, gestion de stock,…)Toujours dans le même registre, le ministère appuie les enseignes marocaines, dites championnes nationales, opérant dans les secteurs de l’habillement et l’équipement de la maison pour le développement de leurs réseaux aux niveaux national et international. A ce jour, dix entreprises ont bénéficié de cet accompagnement. Il leur permettra de créer près de 132 nouveaux points de vente et plus de 1.400 emplois à l’horizon 2012. A cet effet, le plan Rawaj contribue à la mobilisation des expertises nécessaires au développement des réseaux de commerce à hauteur de 4 milliards de DH, dans la limite de 70% du coût global.Par ailleurs, en vue d’adopter une réforme globale des circuits de distribution des fruits et légumes, le ministère du Commerce a réalisé le schéma national d’orientation des marchés de gros des fruits et légumes qui sera annoncé en septembre prochain. Le ministère a également lancé, en partenariat avec l’Intérieur, une étude sur le commerce ambulant en milieu urbain. Objectif: évaluer les expériences déjà engagées et définir une nouvelle approche ainsi qu’un plan d’actions permettant la réorganisation de ce type de commerce. Toutefois, l’informel pose toujours problème. Le nombre des commerçants ambulants s’élève à 238.000 dont 25% à Casablanca. Mohamed AZMANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc