×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Le personnel de Napoléon libéré

    Par L'Economiste | Edition N°:464 Le 16/03/1999 | Partager

    · Les forces de l'ordre ont envahi et scellé le Café Napoléon à Casablanca samedi dernier
    · Le personnel du café a été mis en garde à vue et libéré lundi matin
    · Une audience aura lieu jeudi prochain au Tribunal de Première Instance de Casablanca


    Les employés et gérant du Café Napoléon au Boulevard Gandhi à Casablanca ont été libérés lundi dernier en fin de matinée après avoir passé deux jours en garde à vue. Le dossier a été présenté au procureur générale du Roi qui a déterminé les motifs des poursuites. Le procureur a décidé de ne pas poursuivre 7 employés mis en garde à vue. Par ailleurs, le gérant et ses deux frères ainsi que deux autres employés ont été poursuivis pour "injures et agression" envers les autorités de police. Ils ont été mis en liberté provisoire. Une audience est prévue au Tribunal de Première Instance de Casablanca jeudi prochain.
    Selon Me Maâch, avocat des propriétaires du Café Napoléon, les infractions ne sont pas très graves et le dossier pourrait être classé sans poursuites.
    L'arrestation des employés et du gérant du Café Napoléon a eu lieu samedi dernier. Les agents d'autorité ont envahi de force le café vers 11 heures du matin. Les employés présents ont été mis en garde à vue ainsi que M. M'hamed Megzari le gérant. Le café a été scellé.
    Les responsables du Napoléon avouent qu'ils ne vont pas baisser les bras et qu'ils disposent de toutes les preuves pour faire valoir leur droit.
    Mais ils n'ont pas encore décidé de leurs éventuels recours, surtout après ces derniers événements. Selon eux, il y a eu pression de certains voisins pour que le café soit fermé. Une pétition a été signée par des voisins et des plaintes "infondées" ont été déposées contre les exploitants du café. L'argument avancé par les voisins porte sur la nuisance du projet dans un quartier résidentiel.
    Le complexe avait été pourtant autorisé par la Wilaya de Casablanca pour l'exercice des activités de pâtisserie, boulangerie et salon de thé (autorisation n°69/98 du 6 mars 1998). Après avoir investi près de 10 millions de DH pour installer un complexe de luxe, les propriétaires ont été interdits à exploiter le salon de thé qui représente une grande partie de leur commerce. Pour eux, il s'agit de la partie la plus rentable. "Nous sommes obligés d'exploiter le café pour pouvoir équilibrer notre budget et surtout rembourser les emprunts bancaires", disent-ils.
    Rappelons que le Café Napoléon devait démarrer au mois d'octobre 1998. La date d'ouverture avait été reportée dans l'attente de trouver un accord avec l'Administration. Au début du mois courant, le café a été rouvert jusqu'au 13 de ce mois, jour de l'intervention des forces de l'ordre.

    Hicham RAÏQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc