×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le patronat à Madrid

    Par L'Economiste | Edition N°:2411 Le 29/11/2006 | Partager

    . Une première pour Elalamy en tant que président de la CGEM. Une volonté de renforcer une coopération économique de premier ordre C’est aujourd’hui que démarre la réunion du Comité hispano-marocain des entrepreneurs. Ce dernier se réunit dans le cadre du 13e comité mixte entre les deux collaborateurs économiques privilégiés que sont le Maroc et l’Espagne. La délégation marocaine dirigée par le président de la CGEM, Moulay Hafid Elalamy, s’est déplacée avec 27 personnalités économiques de premier plan. Notamment l’ensemble des vice-présidents de la CGEM, mais aussi les directeurs de la Banque Populaire (Noureddine El Omari) et d’Attijariwafa (Khalid Oudghiri). Les grosses pointures de la collaboration bilatérale que sont Juan Fransisco Lazcano, président de la confédération nationale de la construction, et Karim Tazi, président de l’Amith (Association marocaine des industries du textile et de l’habillement), ont également effectué le voyage. Le patron des patrons qui opère son premier déplacement en Espagne s’est entouré pour l’occasion de deux experts des affaires économiques maroco-espagnoles que sont Saâd Kettani, coprésident du comité mixte CGEM-CEOE, et son homologue espagnol, José Miguel Zaldo. Ce comité permettra entre autres de familiariser la nouvelle direction marocaine de la CGEM à leurs homologues espagnols. Cette initiative s’inscrit dans une logique de continuité suite au déplacement en mars dernier de la délégation des entrepreneurs espagnols au Maroc, reçu pour l’occasion par le Premier ministre Driss Jettou.Les secteurs du textile, de la construction ainsi que du tourisme constituent en effet l’essentiel de la présence économique espagnole au Maroc, qui a connu une hausse de 15% pendant l’année 2006. «De plus en plus d’entreprises espagnoles investissent dans le secteur du tourisme et de l’immobilier dans la région du Nord et Marrakech, c’est autant de nouveaux projets à identifier sachant que les recettes du commerce entre l’Espagne et le Maroc se chiffrent à plus de 5 milliards d’euros», déclare le conseiller économique et commercial de l’ambassade d’Espagne à Rabat, Enrique Verdeguer. C’est donc dans le cadre d’un renforcement des collaborations commerciales que la délégation espagnole présidée par Raphael Ferrando, vice-président de la CEOE (Confédération espagnole de l’organisation des entrepreneurs) va orchestrer deux journées de rencontres et de dialogue, ponctuées ce matin par une rencontre avec le roi d’Espagne, Don Juan Carlos I. Cette première journée qui se déroule à Madrid est effectivement centrée sur les rencontres institutionnelles entre les deux parties. Plusieurs ministres ont fait d’ailleurs le déplacement, notamment le secrétaire d’Etat du Tourisme et du Commerce Pedro Mejia, qui ouvre le bal des festivités ce matin avec un petit-déjeuner en compagnie de la délégation marocaine.La seconde journée se déroule sur Valence, pôle économique de premier ordre en Espagne, qui abritera les rencontres professionnelles entre les entrepreneurs des deux rives méditerranéennes. Au menu, des discussions sur les potentialités de collaboration futures dans le secteur de l’énergie, des travaux publics et des transports.Le Maroc est en effet un des neuf pays où l’Espagne souhaite développer sa présence et pour lesquels un plan prioritaire a été développé.Najlae NAAOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc