×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Le partenariat proposé par le maire de Paris

Par L'Economiste | Edition N°:1168 Le 20/12/2001 | Partager

. La circulation et les espaces verts au centre des discussions de la visite de Bertrand Delanoë . Une Place Mohammed V est prévue dans le 5e arrondissement à ParisC'est hier qu'a débuté la tournée qu'effectue Bertrand Delanoë, le maire socialiste de Paris, dans les capitales du Maghreb. Cette tournée, décidée depuis son élection en mars 2001, a pour objectif de développer «des projets de coopération très concrets», a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence de presse à Paris. L'idée est qu'il y ait un partenariat entre ces capitales et Paris. «Nous sommes en phase d'élaborer un pacte d'amitié, de partenariat et de coopération, qui ait un contenu aussi riche que le partenariat avec les villes européennes», a-t-il dit.Delanoë a également souligné que cette visite répond à un «engagement fort» à l'égard des trois pays du Maghreb. «Il s'agit de notre espace culturel, de civilisation... Les peuples d'Europe et du Maghreb ont beaucoup en commun par l'histoire mais aussi par le destin». Il a également évoqué le projet de la «Place Mohammed V», prévue dans le 5me arrondissement de Paris. «J'ai décidé de prendre le temps qu'il faut pour les travaux pour qu'elle soit une belle place afin rendre hommage à la mémoire de feu SM le Roi Mohammed V».A travers ce voyage, le maire veut envoyer un «message aux Maghrébins de Paris»: «Je veux que la collectivité parisienne se rassemble au-delà de ses différences, que tous les Parisiens soient également respectés», a dit Delanoë.. PDG de la RATPLe maire de Paris devait passer la journée d'hier à Rabat, où il s'était déjà rendu récemment lors de l'assemblée générale de l'Association des maires francophones, qu'il préside. Il sera les 20 et 21 décembre à Alger, avant de joindre Tunis.Les thèmes abordés au cours de cette tournée seront notamment la circulation, les transports, (le maire est d'ailleurs accompagné par le président- directeur général de la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP)), les espaces verts, l'urbanisme ou l'assainissement, et la culture. Au Royaume, le maire devait avoir des entretiens avec ses homologues de Rabat, Casablanca, Marrakech et Meknès. Outre les maires des capitales et d'autres villes des pays visités, le maire de Paris rencontrera des membres de la société civile -citant «des associations de femmes en Algérie ou des opposants politiques en Tunisie». Delanoë, qui est né en Tunisie, passe ses vacances dans ce pays où sont d'ailleurs enterrés ses grands-parents. Il devrait y participer à une séance spéciale du conseil municipal.


Plan Marshall pour lutter contre la pauvreté

Un plan Marshall pour le XXIe siècle a été mis sur pied, c'est ce qu'a annoncé lundi dernier à Washington le chancelier de l'échiquier (ministre britannique des Finances), Gordon Brown. Ce plan vise non seulement à reconstruire l'Afghanistan, déchiré par deux décennies de guerre, mais également à réduire de moitié la pauvreté dans le monde d'ici 2015. En vertu du plan Marshall, les Etats-Unis avaient consacré 1% de leur PIB, l'équivalent aujourd'hui de 75 millions de dollars étalés sur quatre ans, à la reconstruction de l'Europe et l'éradication de la pauvreté et de la famine dans le continent. Selon Brown, cette initiative ne doit pas être perçue comme une simple action de charité, mais comme une franche reconnaissance basée sur le développement commercial et économique ainsi que sur la liberté. Rappelons que 110 millions d'enfants ne vont pas à l'école et que la mort de 7 millions d'enfants peut être évitée chaque année, sans compter la pauvreté qui frappe un milliard de personnes à travers le monde. Le ministre britannique des Finances a insisté sur la nécessité pour les pays en développement de se débarrasser de politiques de corruption pour parvenir à la stabilité afin de créer un climat propice aux investissements. En échange, a-t-il poursuivi, nous devons être prêts à augmenter de 50 milliards de dollars par an les fonds nécessaires jusqu'au 2015.F. T. (MAP, AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc