×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Le Parlement européen pour un nouveau scrutin en Ukraine

    Par L'Economiste | Edition N°:1909 Le 03/12/2004 | Partager

    . Mise en garde contre la violenceLe Parlement européen a adopté le 1er décembre une résolution qui invite l’Ukraine à organiser un nouveau second tour de l’élection présidentielle contestée, et qui menace Kiev de sanctions en cas “d’usage de la violence” contre les manifestants. Le PE, qui n’a qu’un rôle consultatif en matière de politique étrangère européenne, recommande “une suspension de l’accord de partenariat et de coopération” de l’UE avec l’Ukraine et “d’autres sanctions”, si les autorités ukrainiennes recouraient à la violence contre les manifestations pacifiques. Il appelle également “tous les manifestants à ne pas entraver le fonctionnement normal des organes étatiques ukrainiens et à ne pas bloquer l’accès aux principaux bâtiments” de ces organes. Par ailleurs, le Parlement a été très critique à l’égard du rôle joué par la Russie dans la crise ukrainienne. Le PE estime que “la Fédération de Russie et Vladimir Poutine se sont résolument employés à influencer les résultats des élections présidentielles en Ukraine, en vue d’assurer la victoire d’un candidat, Viktor Ianoukovitch”. Il souligne que “la Russie porte une grande responsabilité en ce qui concerne la situation en Ukraine”. Alors que certains eurodéputés, comme le Polonais Bronislaw Geremek, demandent que l’UE donne de “l’espoir” aux Ukrainiens en ouvrant la porte à une adhésion future à l’Union, le Parlement se garde bien d’envisager une telle hypothèse. Le Parlement se contente de recommander, en cas d’issue satisfaisante à la crise, que soit accélérée la ratification de l’actuel plan d’action de l’UE pour l’Ukraine. Le Parlement s’engage à “apporter sans défaillir son soutien et son aide” pour faire en sorte que l’Ukraine “occupe la place qui lui revient dans le concert des nations démocratiques”, selon la résolution. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc