×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Société

Le parcours atypique d’un Marocain au Japon

Par L'Economiste | Edition N°:2126 Le 10/10/2005 | Partager

. El Mostafa Rezrazi est le premier Marocain à obtenir un doctorat d’une université japonaiseEXPERT en relations internationales et études stratégiques, El Mostafa Rezrazi a vécu pendant 12 ans au pays du Soleil levant. Il est aujourd’hui à la tête de la Société arabe des études asiatiques et directeur du projet réseau Media Moyen-Orient/Asie (Tokyo, Séoul, Beijing). Parallèlement, Rezrazi enseigne dans différentes universités et centres académiques au Japon, Moyen-Orient et aux Etats-Unis.C’est à Rabat que Rezrazi a obtenu sa licence et son diplôme d’études approfondies (Université Mohammed V) avant de s’envoler en Europe puis aux USA, et ensuite au Japon et en Corée du Sud pour des études supérieures. En 1997, il obtient son Ph. D en études asiatiques de l’Université de Tokyo. Université où il sera nommé en qualité de maître-assistant. Il exercera ensuite à l’université de Tohoku, puis à l’école de Woodrow Wilson des affaires internationales et publiques (Université de Princeton aux Etats-Unis) en tant que professeur visiteur. De même qu’à l’Université Mohammed V à Rabat. Il est directeur adjoint à l’Institut des relations internationales à l’Université de Hagoromo des études internationales à Osaka (Japon). Rezrazi est aussi chercheur et analyste politique au Centre des études et de la recherche stratégiques à Abu Dhabi et chercheur à l’Université de Doshisha, Kyoto. Il est aussi actif dans le domaine des médias puisqu’il a exercé en tant que journaliste. Mais aussi en qualité de conseiller média auprès de plusieurs organes de presse (la Chaîne Qatarie Al Jazeera, la Commission nationale marocaine pour l’éducation, les sciences et la culture).Rezrazi est par ailleurs membre dans plusieurs organisations internationales (Forum japonais des relations internationales, Centre japonais de résolution de conflits, Académie américaine des sciences politiques et sociales, Association européenne des études japonaises) et compte à son actif plusieurs publications spécialisées (politique, stratégie, sécurité…) en japonais et en anglais. Il est lauréat de plusieurs prix dont notamment le Prix Mehdi El Mendjra de la communication culturelle Nord-Sud (en 1998). Outre l’arabe, le français et l’anglais, les connaissances linguistiques de ce polyglotte qui maîtrise le japonais, s’étendent au chinois, l’urdu et le russe. Il suit actuellement des cours de perfectionnement du coréen. Au Maroc où on ne maîtrise pas le japonais, Rezrazi a été confronté à une difficulté de taille pour avoir l’équivalence de son doctorat: personne n’était en mesure de lire sa thèse rédigée en japonais. K. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]e.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc