×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Le nouveau cru de Caftan 2003

Par L'Economiste | Edition N°:1509 Le 30/04/2003 | Partager

. Cinq jeunes stylistes femmes participeront au final auprès des couturiers confirmés. Créativité et audace sont les critères primordiaux retenus lors de la sélectionCaftan 2003 vient d'instaurer une tradition, celle de mettre en valeur les nouveaux talents. Et pour cela, le magazine Femmes du Maroc, promoteur de l'événement de la saison organise comme l'année précédente des défilés de présélection desquels émergent les couturiers les plus doués. Et visiblement cette fois-ci, il s'agit d'un véritable millésime. Broderies, brocarts, mousselines, lin, toiles... Les 17 jeunes talents, qui ont effectué les défilés de présélection pour Caftan 2003, ont su marier modernité et tradition en apportant chacun sa vision personnelle de l'habit d'apparat marocain. D'ailleurs, selon quelques membres du jury, c'était l'occasion pour ces jeunes stylistes de laisser éclore leur créativité, critère primordial pour le choix des modèles. Et les stylistes n'ont pas déçu: les matières utilisées sont inédites, les modèles sortent de l'ordinaire tout en gardant ce côté somptueux de l'habit de fête bien que la façon utilisée demeure ancestrale. Les thèmes retenus sont très orientalistes et se déclinent sous les nuits étoilées de l'Alhambra, le faste de la reine de Saba ou encore le monde époustouflant du baroque. Les stylistes de plus en plus jeunes sont venus de toutes les régions du Maroc et ont pratiquement tous décroché des diplômes de stylisme ici et ailleurs. Des nuages de tissus diaphanes sur lesquels coulent perles et soieries ont ravi l'assistance arrachant des petits cris de surprise tout au long des défilés. Mais sur les 17 jeunes stylistes qui ont fait montre d'un grand talent, seuls cinq ont été retenus. Que des femmes. Ainsi, pour cette édition, les révélations sont Zineb Souissi, Radia Harmouchi, Zahra Yaagoubi, Salwa Ayed et Najia Abadi qui rehausseront l'éclat du final aux côtés des grands couturiers nationaux et internationaux déjà retenus (cf. www.leconomiste.com).Pour les organisateurs, une chose est sûre: la découverte de nouveaux talents reste le but ultime de Caftan. Et même si les tenues présentées ne sont pas toujours “portables”, c'est justement pour oser, choquer et sortir le caftan de son carcan ancestral. Un couturier qui choque est un couturier qui retient l'attention. Pour les promoteurs de cet événement, Caftan a toutes les chances de devenir le rendez-vous annuel de la haute-couture orientale et Casablanca une place de mode au même titre que les capitales européennes. Si cela n'est pas déjà le cas. Radia LAHLOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc