×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Le multimédia et l'accès au savoir : Les CD-ROM didactiques chamboulent l'apprentissage

    Par L'Economiste | Edition N°:204 Le 16/11/1995 | Partager

    L'accès au savoir et les méthodes d'apprentissage sont en passe d'être radicalement transformés par le multimédia. L'éventail des informations offertes par un CD-ROM en plus de la simplification d'utilisation de l'ordinateur pose aujourd'hui la question de la pérennité du livre et de l'adaptation des documentalistes.


    "Ce n'est pas parce que l'avion existe que la voiture va disparaître", professe d'emblée M. Abdelhaq Bennani, directeur général de la société HCS Computer, spécialisée dans les produits multimédia ludo-éducatifs. D'après lui, le livre restera, pour très longtemps encore, la principale source du savoir. Ceci étant, notre bon vieux compagnon n'a qu'à bien se tenir: la diversité des informations offertes aujourd'hui par les CD-ROM risque de chambouler les méthodes d'apprentissage et de transmission du savoir, de même que les possibilités d'accès à la connaissance. Certains parents d'élèves ont d'ailleurs bien compris l'enjeu. Ils tiennent de plus en plus compte de la présence ou non de l'informatique comme support didactique avant d'inscrire leurs enfants dans tel ou tel autre établissement, explique Mme Bennani. Par ailleurs, les pédagogues conviennent que le soutien scolaire qu'apportent les CD-ROM didacticiels à l'enfant influe sur son rendement à l'école.

    Bibliothèques en miniature


    Grâce au multimédia, il est possible aujourd'hui par exemple d'apprendre une langue à la carte suivant ses propres besoins et sa disponibilité, sans faire appel à un spécialiste. Pour certaines matières de gestion telles que la comptabilité générale, la comptabilité analytique, l'analyse financière... il existe sur le marché des logiciels qui transforment radicalement le rôle du formateur. Son rôle se limite quasiment à l'accompagnement de son auditoire.
    Par ailleurs, l'éventail des sujets abordés dans les logiciels éducatifs fait de ces petits joyaux de véritables bibliothèques en miniature que l'on peut consulter à loisir. Plus remarquables également sont les efforts faits par les fabricants pour simplifier l'usage de l'ordinateur. Désormais, pour manipuler un micro, précise M. Bennani, il n'est pas nécessaire d'avoir un niveau informatique. "Même avec un niveau zéro, on peut utiliser un ordinateur grâce à la souris". Et c'est cela finalement qui fait dire à certains experts que le multimédia représente une véritable révolution, poursuit-il.
    La dernière trouvaille en date est le dictionnaire Multimédia de la maison d'édition Hachette. Tous les sujets y sont abordés dans un style simple et accessible. De la littérature à la physique en passant par le cinéma, la religion, la géographie, la musique et même la viticulture à travers le monde.... "Il y a eu la parabole, maintenant c'est le multimédia", soutient la responsable de produits ludo-éducatifs de HCS Computer. La société réalise déjà la moitié de son chiffre d'affaires sur ce créneau. Conséquence: à la Direction, on envisage très sérieusement de basculer sur le segment grand public "qui représente le plus grand potentiel de croissance dans le futur".

    Révision du rôle du documentaliste


    Dans les pays industrialisés, l'une des implications de la simplification de la consultation de l'information a été la révision du contenu du métier de ceux qui l'organisent, notamment les documentalistes. Si par le passé les documentalistes étaient d'abord perçus comme des bibliothécaires, l'informatique a, semble-t-il, redéfini le profil du métier. Selon les experts, "un documentaliste doit être un spécialiste à même de bien comprendre le problème qu'on lui soumet, capable d'orienter la réflexion, de faire entrevoir une nouvelle problématique". Si pour classer ou faire circuler un document il n'était guère nécessaire de comprendre son contenu, "il est impensable aujourd'hui de faire de la veille technologique -une des tâches dévolues au documentaliste- dans la chimie par exemple, sans maîtriser les molécules".
    La généralisation de l'informatique devrait donc changer la pratique du métier de documentaliste qui gagnerait de fait en crédibilité, soutiennent-ils. Avec l'arrivée, et à terme l'extension des réseaux électroniques comme Internet, précise un spécialiste, les documentalistes sont confrontés à un nouveau défi. Que deviendraient-ils, eux qui en détenaient la clé, si chacun devait avoir accès à l'information qu'il désire ? La réponse semble déjà trouvée par un spécialiste: le problème ne sera plus d'accéder à l'information mais de faire un tri dans une pléthore, de trouver la ressource la plus pertinente et de la valider pour l'utilisateur. Ce n'est donc pas demain que disparaîtront les documentalistes.

    Abashi SHAMAMBA.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc