×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Le monde de la haute couture en crise

Par L'Economiste | Edition N°:1555 Le 07/07/2003 | Partager

. Aujourd'hui, lundi 7 juillet, Paris abrite la présentation de la collection automne-hiver . Gucci, Christian Dior, Versace… les grands groupes de luxe en difficultéAlors que le monde de la mode est en crise, la haute couture, vitrine du prêt-à-porter de luxe, des accessoires et du parfum, se prépare à faire rêver la planète mode à partir d'aujourd'hui lundi 7 juillet, à jeudi avec la présentation des collections automne-hiver 2003-2004.Vigueur de l'euro face au dollar, épidémie du SRAS, impacts de la guerre en Irak, crise de confiance des consommateurs etc., les grands groupes de luxe mondiaux sont malmenés à des degrés divers. Le numéro un, le Français LVMH (Givenchy, Lacroix pour la haute couture) a annoncé au premier trimestre des résultats en baisse de 5%. Le groupe Christian Dior, qui regroupe LVMH et Christian Dior Couture, a enregistré un chiffre d'affaires en baisse de 4,58%, malgré une hausse de 19% pour CD Couture. Son dauphin, le Suisse Richemont (prêt-à-porter de luxe et horlogerie-bijouterie) a vu ses ventes reculer de 27% sur les mois d'avril et mai et le résultat d'exploitation 2002/2003 plonger de 46%. Mercredi dernier, le numéro 3, l'Italien Gucci, spécialisé dans le prêt-à-porter de luxe, a comparé le premier trimestre 2003 à une «tempête parfaite«: bénéfice net en chute de 96%, chiffre d'affaires en recul de 6,7%. L'entreprise familiale italienne Versace (couture et prêt-à-porter) a annoncé en juin des résultats négatifs en 2002 (5,8 millions d'euros contre un bénéfice de 7,3 millions d'euros en 2001). Le groupe italien Marzotto, qui contrôle notamment Valentino, avoue avoir eu «un mois d'avril difficile«, mais affirme avoir «commencé à enregistrer des signes de reprise «à partir de la seconde moitié de mai et en juin«. Le groupe Salvatore Ferragamo, actionnaire majoritaire de Emanuel Ungaro, espère simplement maintenir son chiffre d'affaires 2002 en 2003. Balmain, qui promet de revenir en janvier, a mis sa haute couture entre parenthèses. La griffe vient d'investir dans une usine de production et quatre boutiques appartenant précédemment à Thierry Mugler, qui a cessé officiellement jeudi ses activités couture. Rose Mett-Torrente a vendu fin février la maison qu'elle a créée en 1968 au groupe Chammas, déjà actionnaire. Le défilé haute couture, signé du collaborateur de la fondatrice, Christophe Josse, a été maintenu alors qu'une analyse globale de la future stratégie de développement et de style de la maison est en cours. En attendant des jours meilleurs, que Bernard Arnault, PDG de LVMH et du groupe Dior prévoit dans les six mois «sous conditions« et que Domenico de Sole, PDG de Gucci, situe «au cours de la deuxième moitié de 2003 et en 2004«, le rêve n'est pas interdit. Chanel et Dior vont profiter de la haute couture pour présenter leurs nouvelles lignes de bijouterie ou de joaillerie, tout comme Boucheron (groupe Gucci) qui fêtera son 110e anniversaire. Les riches clientes, notamment américaines, ne craindraient ni de voyager -jet privé oblige-, ni la parité euro-dollar. «Quand vous êtes capables de dépenser de telles sommes pour un vêtement, 10% ne changent pas grand-chose«, disait cette semaine la présidente de Chanel au journal professionnel américain Women's Wear Daily. L'Américaine Suzannne Saperstein, une des plus grandes consommatrices de haute couture au monde, annonçait dans ce même journal, sa venue aux principaux défilés parisiens. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc