×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le microcrédit logement renforcé

Par L'Economiste | Edition N°:2657 Le 22/11/2007 | Partager

. Plus de 100 millions de DH accordés par l’AFD à Al AmanaBonne initiative pour la promotion du microcrédit en faveur du logement social. Dans ce cadre, l’Agence française de développement (AFD) a signé, hier à Rabat, deux conventions de financement avec l’association de microcrédit Al Amana et l’Agence de développement social (ADS). La cérémonie était présidée par Salaheddine Mezouar, ministre de l’Economie et des Finances et Jean-François Thibault, ambassadeur de France à Rabat. Le premier prêt, dont le montant s’élève à plus de 110 millions de DH (10 millions d’euros) permettra à Al Amana de développer son nouveau produit logement au profit de 14. 000 ménages défavorisés. Cette enveloppe aidera à financer, à travers le microcrédit, des opérations d’acquisition de logements sociaux, de restructuration des habitats insalubres et de recasement en faveur des ménages visés par le programme national «Villes sans bidonvilles». «Cette action tombe à point nommé pour accompagner le nouveau produit du logement social dont la valeur ne dépasse pas 140.000 DH/l’unité», souligne Mezoaur. « Ce prêt est d’une grande importance pour consolider notre expérience dans ce nouveau créneau du logement social », souligne Ahmed Ghazali, président d’Al Amana. Ce dernier rappelle, par ailleurs, que c’est la 4e convention signée entre Al Amana et l’AFD. L’ensemble représente une enveloppe globale de plus de 340 millions de DH, soit prés de 31 millions d’euros. Jusqu’à présent quelque 30.000 ménages ont bénéficié des prestations d’Al Amana en matière de microcrédit pour logement social. A ses clients, l’association offre un financement initial d’une valeur moyenne de 16.000 DH. «On espère doubler ou tripler ce montant à l’avenir», souligne Fouad Abdelmoumni, directeur général d’Al Amana. Via cette dernière convention, l’association vise à diversifier son portefeuille de crédits. En fait, l’objectif est d’atteindre en 2011 une part de 33% dédiée au logement, contre 11% actuellement. Mais la problématique du logement social ne se limite pas uniquement à faciliter l’accès au crédit aux populations pauvres, mais également à les accompagner sur le plan social. C’est dans cet esprit que s’inscrit la 2e convention qui porte sur un don de plus de 6,5 millions de DH, accordé par l’AFD à l’ADS. Ce financement est destiné à un programme d’ingénierie, de mise en œuvre et d’évaluation de pratique d’accompagnement social. Etalé sur deux ans, ce programme portera essentiellement sur l’animation des sites aménagés par Al Omrane. Il s’agit également d’améliorer les outils et les méthodes d’analyse des opérations de recasement. Et ce par la préparation des études de faisabilité et l’organisation de diagnostics de l’état des lieux sur les plans social, économique et urbanistique.


Guide

L’Agence française de développement (AFD) a également financé l’élaboration d’un guide sur l’action sociale dans les opérations de résorption de l’habitat insalubre. Ce document a été préparé avec la collaboration de l’Agence de développement social (ADS) et le ministère de l’Habitat. Sa publication est prévue avant la fin de cette année. Pour Najib Guedira, directeur de l’ADS, l’objectif de ce travail est de capitaliser les actions et les expériences initiées dans ce domaine encore nouveau pour le Maroc. Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc