×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Le méga-projet de fusion HP-Compaq en suspens

    Par L'Economiste | Edition N°:1167 Le 19/12/2001 | Partager

    . Les actionnaires divisés, certains s'opposent au projet estimé à 26 milliards d'eurosLes mauvaises nouvelles se suivent et se ressemblent pour Carly Fiorina, la patronne de Hewlett-Packard. Après les héritiers de la famille Hewlett, c'est au tour des Packard de refuser son méga-projet de fusion à 26 milliards d'euros avec Compaq. La fondation David et Lucile Packard, premier actionnaire de l'entreprise avec 10,6% du capital, a annoncé récemment qu'elle voterait contre l'opération. “Nous sommes parvenus à la conclusion que les intérêts des actionnaires seront mieux servis si Hewlett-Packard ne réalise pas la transaction”, a déclaré sa présidente, Susan Packard dont la fondation distribue des dons à des organisations caritatives et joue un rôle de contrôle stratégique au sein de l'entreprise. Malgré ce nouveau revers que la plupart des observateurs jugent “fatal”, les deux groupes, qui s'épuisent à convaincre investisseurs et actionnaires du bien fondé de leur rapprochement, ont fait savoir que la position de la fondation ne changeait rien à leur volonté de fusionner.En théorie, cette décision ne suffit pas à faire pencher la balance du côté du “non”. Avec les 8% de Hewlett, le camp des opposants ne représente que 18% du capital. C'est peu comparé aux 57% détenus par les institutionnels (Bank of America, Barclays, etc.) qui peuvent, à eux seuls, décider de réaliser ou non la fusion. Cependant, l'avis très écouté de ces “gardiens du temple” risque de précipiter d'autres actionnaires dans leur camp. A commencer par les particuliers dont une majorité d'employés de Hewlett-Packard, qui détiennent 25% du capital. Si le projet est proposé comme prévu aux actionnaires en février, Walter Hewlett a par ailleurs promis de lancer une bataille de procurations afin de faire capoter l'opération. “Tous les signaux sont négatifs dans cette fusion”, a-t-il récemment déclaré, rappelant que la valeur des deux groupes avait fondu de plusieurs milliards de dollars après l'annonce du projet, en septembre. De plus en plus critiquée, Carly Fiorina n'a jamais réussi à convaincre les marchés du bien fondé de ce mariage avec un concurrent mieux implanté que lui dans les ordinateurs haut de gamme. “La fusion exposerait encore plus la société sur le marché déclinant du PC et réduirait sa compétitivité dans les secteurs très profitables des imprimantes et du traitement de l'image”, note ainsi un analyste. Plus petit, Compaq qui aurait à l'inverse tout à gagner de ce rachat accuse le coup et perdait 10% à Wall Street. Consolation pour le Texan, Hewlett-Packard devra lui payer une indemnité de 675 millions de dollars si l'opération n'aboutit pas.


    Fin d'une carrière

    Pour Carly Fiorina qui a tout misé sur le rachat du fabricant texan, un nouvel échec, après sa tentative avortée de fusion avec le cabinet de conseil PricewaterhouseCoopers, signifierait à coup sûr la fin de son aventure chez le géant de Palo Alto. Appelée à la rescousse il y a deux ans, cette ancienne de chez Lucent a dû affronter la pire crise qu'ait connu le monde du PC et n'a pu tenir les objectifs financiers de la société quatre trimestres de suite. Malgré des résultats meilleurs que prévu annoncés en novembre, HP a déjà licencié 15.000 personnes et prévoit d'en faire autant dans la nouvelle entité. Une autre purge contre laquelle s'est élevé David Packard, le fils du deuxième fondateur de l'entreprise.Christophe ALIXSyndication L'Economiste-Libération (France)

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc