×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Le Matin du Sahara chez Finance.com

    Par L'Economiste | Edition N°:1165 Le 14/12/2001 | Partager

    . Le début d'une solution honorable à des situations anormales perdurant depuis plusieurs décenniesFinance.com a annoncé hier qu'il a fait l'acquisition du groupe Maroc Soir.Une surprise sans en être vraiment une. En effet, il était attendu depuis quelque temps déjà que le Groupe Finance.com d'Othman Benjelloun s'investisse dans le Groupe Maroc Soir, éditeur du quotidien Le Matin du Sahara. La surprise vient seulement de la rapidité de l'annonce, une rapidité qui rassure cependant: il était préjudiciable tant pour le personnel que pour la ligne éditoriale de laisser trop longtemps le flou. Celui-ci entretenait en outre toute sorte d'ambitions plus ou moins bien venues pour l'avenir du Maroc.En effet, il y avait au niveau de ce journal une conjonction de circonstances historiques, certaines très anciennes, pesant lourdement. Ce poids a même des conséquences sur l'état comptable de l'entreprise. Si par le passé le système politique permettait de repousser les échéances, depuis quelques années ce n'est plus le cas.L'évolution des pouvoirs, celle de l'Etat et de la société marocaine ne peuvent plus permettre la survie de situations anormales sous peine qu'elles viennent entraver cette évolution elle-même. Ce qui ne veut pas dire que Finance.com aura la tâche facile. Le groupe devra trouver des solutions pour apurer des passifs financiers et juridiques très importants. Il a fallu en effet plus d'un an de travail à Driss Jettou, d'abord officieusement puis officiellement pour apporter un minimum de certitudes sur la nature et l'ampleur des problèmes à régler. Certains d'entre eux comme l'usage des locaux du siège Boulevard Mohammed V à Casablanca remontent au début des années 60. . Vieux problèmesDans un premier temps, Abdelhafid Rouissi, ancien directeur général de Maroc Soir et actuellement conseiller de Hicham Snoussi, le nouveau directeur, avait commencé à mettre de l'ordre. Il a rencontré des limites pour lesquelles il fallait un changement d'homme. Cela a été et est le travail d'Hicham Snoussi, nommé cet automne. Mais il fallait aller plus loin, tant du point de vue juridique que financier, à commencer par la clarification des rapports avec la famille Alaoui. On parle peu des questions juridiques, mais elles sont au moins aussi importantes que les questions financières.Des procès sont gelés depuis plusieurs décennies parfois. Mais les actions en justice peuvent ressurgir et pour cela il faut un groupe solide et organisé pour y faire face en respectant la réputation du Maroc et de manière rapide. De même pour les passifs sociaux et fiscaux, le changement de nature du gouvernement, de plus en plus responsable devant ses électeurs (et ayant aussi à faire face aux déboires coûteux de nombre d'établissements publics) ne peut plus inscrire ces passifs par pertes et profits comme cela se faisait autrefois.En outre, il y a un sérieux problème de pléthore dans la masse salariale (pas forcément dans la présence réelle des collaborateurs) et qu'il faut régler en douceur, avec autant de doigté que de détermination. En cela, le Groupe Maroc Soir se rapproche des problèmes rencontrés dans de vieilles entreprises publiques, dont il ne fait pas juridiquement partie, mais pour lesquelles, il y a au Maroc, une expérience du redressement.Les enjeux sont donc importants pour la modernisation elle-même et un groupe comme celui d'Othman Benjelloun pourra y faire face avec la souplesse et la rapidité que les pouvoirs publics, par leurs règles mêmes de fonctionnement, ne peuvent avoir en matière de décisions stratégiques.Pour l'environnement de Matin du Sahara, la prise de contrôle par le Groupe Finance.com devrait progressivement assainir les données. Le groupe d'Othman Benjelloun conçoit son action selon les règles d'un marché libéral et ne permettra pas que des situations anormales perdurent longtemps, vis-à-vis des annonceurs, des agences de publicité comme des fournisseurs et des banquiers et des autres organes de presse.Nadia SALAH


    . Activités royales. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu William BurnsLe Souverain a reçu mercredi dernier au Palais Royal de Fès William Burns, secrétaire d'Etat américain adjoint pour les Affaires du Proche-Orient. Le responsable américain a informé le Souverain des résultats de la tournée qu'il a effectuée dans les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord. Par ailleurs, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé mercredi après-midi à Fès à la pose de la première pierre pour la construction de Dar Attalib et d'une maison d'accueil pour jeunes filles au quartier Al Atlas (Préfecture de Fès Jdid Dar Dbibegh). A noter que le Mausolée Moulay Driss Al Akbar à Moulay Driss Zerhoune a abrité une cérémonie religieuse organisée à l'occasion de Laylat Al Qadr (Nuit du destin).
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc