×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le Maroc très prisé par les touristes espagnols

    Par L'Economiste | Edition N°:284 Le 12/06/1997 | Partager

    Les familles espagnoles sont de plus en plus nombreuses à choisir le Maroc
    comme destination de vacances. Les tours opérateurs en profitent et se spécialisent dans les circuits.


    "Nous sommes revenus aux résultats de 1993 avec une augmentation du nombre de nuitées et un changement de qualité du tourisme: de frontalier ou exclusivement d'affaires, le tourisme au Maroc est devenu plus familial", analyse Abdelghani Ragala, directeur pour l'Espagne de l'Office National Marocain de Tourisme.
    En 1996, le nombre de nuitées des Espagnols a augmenté de 32%, s'élevant en tout à 414.000, pour quelque 200.000 visiteurs (sur un total de 1,6 million). Les Espagnols sont les seconds visiteurs après les Français et avant les Allemands.
    "Après la chute démentielle de 1994, suite à l'attentat de Marrakech, le tourisme espagnol a mis un an et demi environ à récupérer. Dès le printemps 1995, les résultats retrouvaient leur rythme de croisière". En effet, de 268.000 arrivées en 1993, le nombre est retombé en 1994 à 212.636 et en 1995 à 199.133. Tandis que le nombre de nuitées a récupéré plus rapidement, passant en 1994 de 501.424 à 315.448 en 1995 et remontant à 413.859 en 1996.
    Pour 1997, les prévisions sont plus que prometteuses. Au premier trimestre, le nombre d'arrivées de touristes espagnols a accusé la hausse la plus spectaculaire de tous les marchés émetteurs, soit + 29% (loin devant la France en accroissement, + 2,2%).

    Destinos Magicos


    Le succès du Maroc est notamment dû à la proximité géographique et culturelle de l'Espagne. Dépaysant et exotique, le Maroc attire aussi bien les amateurs de bronzette ou de monuments historiques que les aventuriers. Mais le phénomène est relativement nouveau.
    Longtemps empêchés de sortir de leur pays tant pour des raisons politiques qu'économiques, les Espagnols -surtout la jeune génération- se sont depuis largement rattrapés. Mais encore inexperts, ils sont de grands consommateurs de "voyages organisés". Ce qui n'est pas sans réjouir les tours opérateurs, dont certains se sont spécialisés dans les circuits au Maroc.
    C'est le cas notamment de Destinos Magicos, qui a invité, fin mai, quelque 170 agents de voyages à passer un week-end à Marrakech pour assister à la présentation du nouveau catalogue, mais aussi (re)découvrir le Maroc.

    En 1994, Moneim Bergiguis, un citoyen hispano-marocain de Melilla, formé au tourisme chez les tours opérateurs du Pays Basque, décide de lancer sa propre agence. Original et largement tourné vers le public jeune, le catalogue de base offre plusieurs types de "paquets touristiques" à des prix tout à fait abordables. Liberté est laissée aux touristes de combiner les parcours des villes impériales en autocars, les expéditions en 4x4 dans le désert avec des séjours-plage dans les stations balnéaires.
    Spécialisé dans le méditerranéen, M. Bergiguis a bien évidemment misé fort sur le Maroc, qui constitue actuellement près de 35-40% de ses ventes. Suivies par la Tunisie, l'Egypte et la Turquie.
    Le succès de Destinos Magicos ne s'est pas fait attendre. Dès la première année de fonctionnement, en 1995, le tour opérateur hispano-marocain a emmené près de 4.000 personnes en vacances, soit un chiffre d'affaires de 11,3 millions de Pesètes. Un an plus tard, en 1996, ils étaient environ 6.000, avec un chiffre d'affaires doublé. "Pour cet été, les perspectives sont excellentes" assure-t-on au siège madrilène, qui coordonne les trois autres délégations réparties sur le territoire national, au Pays Basque, en
    Catalogne (Barcelone) et plus récemment à Valence.
    Mais Destinos Magicos n'en est pas resté là. Profitant de sa lancée, il vient de s'allier avec une autre agence plus petite et spécialisée dans le sport d'aventure, New Sport. Le fruit de cette union a déjà un nom, New Magic, et a prévu pour cet été ses premiers rejetons. Dans le style "Nouvelles Frontières", mais en plus économique, le nouveau catalogue New Magic offre une gamme originale de destinations plus lointaines, incluant la Méditerranée (le Maroc, bien sûr) mais aussi le Sénégal, la Mauritanie, le Costa Rica ou le Chili, et des circuits plus "aventuriers".

    Pascale BOURGAUX




    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc