×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le Maroc à la conquête de l'Allemagne

Le ministre de l'agriculture, M. Habib El Malki, annonce en exclusivité à L'Economiste la participation du Maroc à Fruit Logistica'2000

Par L'Economiste | Edition N°:428 Le 25/01/1999 | Partager

De notre envoyée spéciale à Berlin, Pascale BOURGAUX

L'Allemagne est, après la France, le deuxième marché d'exportation de fruits et légumes marocains. En 1997, le Maroc y a exporté quelque 73.000 tonnes d'agrumes (338 millions de DH), 10.600 tonnes de tomates (43 millions de DH) et 3.000 tonnes de pommes de terre (11 millions de DH).


Ces chiffres suffisent à contextualiser la décision du ministre de l'Agriculture Habib El Malki, qu'il a communiqué en exclusivité à L'Economiste, vendredi 22 janvier, lors de sa visite à Berlin: "Nous avons décidé de participer à Fruit Logistica dès l'année prochaine, car il est important que nos producteurs connaissent directement les importateurs et le marché allemands".
Organisée dans le cadre du Salon Agro-alimentaire, "La Semaine Verte" de Berlin, Fruit Logistica est exclusivement réservée aux professionnels du secteur horto-fruticole (voir l'autre article).
La décision ministérielle implique un virage dans la stratégie commerciale nationale qui pourrait faire grimper les statistiques germano-marocaines. Car, si les produits marocains sont très présents sur le marché allemand, ils pourraient l'être d'avantage...à certaines conditions: "Nombre de nos exportations en Allemagne passent encore par des intermédiaires français", explique M. Albert Sasson, directeur général de l'Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations et M. Khaji, président de l'Association des Producteurs et Exportateurs des Fruits et Légumes, que nous avons rencontré au stand du Maroc, à la Semaine Verte de Berlin. "Nous voulons nous émanciper de ces intermédiaires, existant depuis des années, pour des raisons historiques et linguistiques. Or, si nos parvenons à contacter directement les importateurs allemands, nos prix seront plus compétitifs, puisqu'il n'y aura pas de commissions, et il sera plus facile de répondre aux demandes des consommateurs finaux". Mais en étant à Berlin, ce n'est pas seulement le marché allemand auquel les producteurs marocains auront accès. C'est aussi la porte vers d'autres marchés de l'Union Européenne (premier client du Maroc qui y exporte 150.000 tonnes de tomates et 40% de ses agrumes) ainsi que ceux des pays de l'Est (deuxième client après l'UE, principalement pour les tomates et les pommes de terre).

Une participation attendue


Les enjeux sont donc de taille. C'est pourquoi le ministre est venu personnellement négocier avec les organisateurs berlinois et emmené, pour la première fois, une délégation de dix grands producteurs-exportateurs marocains.
"En fait, nous attendions déjà le Maroc cette année", explique Mme Dagmar Bärwald, Directrice de Fruit Logistica et fervente partisane de la participation marocaine. Une campagne spécifique de promotion y a été organisée ainsi que de multiples contacts, encouragés, par ailleurs, par l'import-exportateur Atlanta, présent à Fruit Logistica. "Les Marocains nous avaient dit oui pour cette édition, et puis ils ont changé d'avis il y a quelques mois".
Les responsables marocains s'expliquent: "Nous étions prêts mais les producteurs ne l'étaient pas psychologiquement, ils ne connaissaient pas Berlin... Maintenant, qu'ils sont venus avec le Ministre, c'est différent. Leur réaction a été très positive", précise M. El Alaoui, secrétaire général du Centre Marocain pour la Promotion des Exportations. En principe donc, Fruit Logistica 2000 comptera un stand de plus. Sous le parapluie ministériel, 4 ou 5 producteurs devraient participer pour cette première. Le Maroc serait alors le troisième pays du Sud de la Méditerranée à participer à ce Salon professionnel où sont déjà présents Israël et, depuis cette année, l'Egypte via un consortium privé.
En confirmant cette nouvelle participation, le Maroc serait mieux représenté que l'Espagne, dont les producteurs restent curieusement majoritairement absents. Pour la première fois cette année, et après moultes efforts des organisateurs berlinois, un consortium privé de Murcia, Difrusa était présent. Mais l'Espagne est présente à travers un autre secteur, celui de l'emballage, via l'Association espagnole de Fabricants de Carton Ondulé (AFCO).
La forte délégation marocaine a profité de son séjour pour promouvoir ses propres expositions: "Nous avons invité plusieurs importateurs allemands au Salon agro-alimentaire de Casablanca", explique M. El Alaoui.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc