×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Politique

Le Maroc dénonce la complicité des Algériens

Par L'Economiste | Edition N°:1079 Le 13/08/2001 | Partager

. L'agression des Marocains au Festival d'Alger continue de susciter les réactions. Le gouvernement algérien refuse d'endosser la responsabilitéL'indignation est unanime. Citoyens, gouvernement, partis politiques, société civile... tous dénoncent les agressions dont ont été victimes les membres de la délégation marocaine à Alger qui participaient au 15ème Festival Mondial de la Jeunesse (FMJ). Le Maroc a décidé de se retirer de cette manifestation à laquelle participaient une délégation composée de 141 membres. Le Souverain a donné ses directives pour rapatrier les blessées et les prendre totalement en charge.Dans cette affaire, le Polisario n'a pas fait dans la dentelle. Selon les communiqués du Ministère des Affaires étrangères, ce sont des “mercenaires séparatistes” qui sont derrière ces actes d'agression et de provocation. Le gouvernement a d'ailleurs immédiatement réagi en dénonçant cette violence. Il tient le gouvernement algérien pour responsable dans l'absence de sécurité. Plusieurs autres scénarios ont été avancé. C'est ainsi que pour certains, ces agressions sont le fruit d'une opération montée par les services de renseignements algériens et excutée par les mercenaires. Cette théorie s'appuie sur le fait que cette rencontre de grande envergure a été préparée depuis des mois. C'est aussi un des reproches que formule le gouvernement marocain aux Algériens. Pour ces derniers, la réaction marocaine a été “disproportionnée”, selon le communiqué du Ministère des Affaires étrangères algérien qui rejette la responsabilité des autorités algériennes dans cet incident. Le ministère ajoute que “l'incident lui-même autant que la décision de retrait à laquelle il a servi de prétexte, participent d'une attitude traditionnelle d'instrumentalisation de ce vaste regroupement à des fins politiques”.Malgré ces déclarations, il n'en reste pas moins que mercredi 8 août dernier lors l'ouverture du Festival, la délégation marocaine qui devait participer au défilé a subi des provocations de la part de la délégation du Polisario placée juste à côté. A la suite de cet incident, des mercenaires auraient attaqué les Marocains à coup de gourdins et de matraques. En plus, aucun secours ne leur a été apporté jusqu'à ce que l'Ambassade marocaine à Alger intervienne.


Réactions

Au lendemain de l'agression contre les 10 membres de la délégation marocaine participant au Festival, communiqués et réactions ont afflué de toutes parts. C'est ainsi que dans son communiqué, la Ligue Marocaine pour la Défense des Droits de l'Homme condamne “les agissements inqualifiables des voyous du Polisario et soutient la délégation marocaine qui a payé un lourd tribut à son dévouement”. De son côté, le parti de l'Istiqlal tient les autorités algériennes pour responsables de l'incident du fait qu'elle n'ont pas garanti la sécurité nécessaire aux délégations. L'USFP a exprimé sa gratitude de la décision et la sollicitude Royale dont ont été entourés les blessés. Le parti de Abderrahman Youssoufi a dénoncé les actes de violence qui n'ont laissé d'autre choix aux Marocains que de se retirer de ce festival. B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc