×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le marché du ciment passe au vert

Par L'Economiste | Edition N°:2064 Le 14/07/2005 | Partager

. Hausse de 3,36% à fin juin . 5% de croissance attendus pour l’année. Les gros chantiers donnent l’impulsionLe marché du ciment a bouclé le premier semestre de l’année sur une note positive. Après des ventes plombées par un hiver particulièrement rude mettant en suspens les chantiers (baisse de la consommation de ciment de 30,8% au mois de janvier) et sous l’effet léthargique de Aïd-Al-Adha, le marché s’est ressaisi marquant une croissance de 3,36% à fin juin. Ce sont ainsi 4,9 millions de tonnes de ciment qui ont été écoulées contre environ 4,76 un an plus tôt. Pour le seul mois de juin, la consommation est en hausse de 7,8% à 930.000 tonnes. Rappelons qu’à fin avril, les ventes étaient encore en baisse de 1,87% par rapport à la même période en 2004. Il aura fallu attendre le mois de mai pour une reprise, avec un indicateur cette fois au vert: 2,37% de hausse sur un an. Les cimentiers ont donc pu compter sur le boom touristique que connaissent les régions de Marrakech et Tanger par exemple, avec des projets qui sortent de partout, observait en avril un opérateur. D’ailleurs en juin, la ville ocre affiche la plus grosse progression, soit près de 23%.En fait, la reprise des ventes a été favorisée également par le renforcement des grands chantiers d’infrastructures de base, la poursuite des programmes d’habitat social ainsi que la hausse des crédits immobiliers notamment. Celle-ci a profité à quelques régions comme Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra (+21,3% à fin juin) et celle d’Al Hoceïma avec une augmentation de 19,6%.Tanger-Tétouan n’est pas en reste puisque la région a absorbé sur les six premiers mois de l’année un peu plus de 548 mille tonnes de ciment, soit 10,4% de plus sur un an.Le Grand Casablanca, qui représente le plus gros de la consommation (772 mille tonnes à fin juin), enregistre un petit 5,76% par rapport à 2004. Quant à la région du Souss-Massa, elle fait du sur-place avec 486 mille tonnes.Pour toute l’année, les cimentiers tablent sur une croissance de leur activité entre 5 et 6%. Des prévisions en droite ligne avec celles du Haut-Commissariat au Plan (HCP). Les services de Lahlimi s’attendent en effet à un net raffermissement des BTP de l’ordre de 6,5%. Déjà au premier trimestre, le secteur du bâtiment et des travaux publics avait affiché de bonnes performances, selon le HCP qui n’avait pas fourni de chiffres. Et les pronostics pour le deuxième trimestre portent le même optimisme. Le HCP a assuré que le trend haussier serait maintenu grâce aux activités du gros œuvre de bâtiment et de travaux spécialisés de génie civil, entre autres. Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc