×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le marché des matières premières s’embrase

Par L'Economiste | Edition N°:2091 Le 22/08/2005 | Partager

. Sur les traces de l’or noir. Les prix à l’importation augmentent, mais pas de répercussion mécanique Les prix des matières premières s’envolent, sur fond de tensions sociales et politiques dans les principales régions productrices de matières premières (Afrique, Moyen-Orient et Amérique Latine). Mais aussi sous le coup d’une spéculation sauvage qui fait perdre à ces mêmes pays producteurs tout contrôle de capacité de production ou de prix. Dans ce contexte, les prix du café, thé, coton, oléagineux, pétrole ou encore cuivre, ont déjà bondi en moyenne de plus de 25% en 2004, après avoir déjà pris 12% en 2003, selon des statistiques de l’Agence française de développement. Et le bal des hausses n’est pas prêt à s’arrêter en 2005, comme le montrent les mêmes statistiques sur le 1er semestre de cette année. Toutes les denrées de base évoluent sur les traces du pétrole. L’or noir serait la locomotive de cette dynamique depuis plus d’une année. Sur le seul premier semestre 2005, le prix du baril a pris plus de 27%. La demande chinoise est également l’un des facteurs explicatifs de cette flambée. Depuis sa montée en puissance, l’empire du milieu est devenu le premier consommateur de pétrole, de zinc, de cuivre, de charbon, mais aussi de blé, de soja, de coton et de caoutchouc. Les marchés sont bouleversés par l’entrée en scène de la Chine, dont la croissance n’est encore, à ce qui se dit, que l’œuvre de 300 à 400 millions d’habitants!Dans le sillage de cette hausse continuelle de l’or noir, l’explosion du prix du café a été la plus vertigineuse. La hausse annuelle dépasse les 61 % pour la variante «Robusta», tandis que l’Arabica a augmenté de 12%, selon la dernière livraison de l’organisation internationale du café. Moins prononcée que celle du café, la flambée du coton a été de plus de 5% depuis le début de l’année. Seul le cours mondial du thé a baissé de 8% depuis début 2005, suite à une récolte exceptionnelle en 2004. Quant aux oléagineux, ils ont connu une évolution contrastée, d’un côté l’arachide a baissé de 8%, et de l’autre la palme gagne 4% sur la même période.Ces fluctuations de cours sur les marchés des matières premières plombent les économies des pays non producteurs comme le Maroc. Le Royaume voit en effet la majorité des prix à l’importation de ces matières augmenter entre 2004 et le premier trimestre 2005, selon des statistiques de l’Office de Changes. Sur la première marche du podium, le prix moyen à la tonne du pétrole a bondi de 31% entre le 1er trimestre 2004 et 2005. Le cuivre aussi n’est pas en reste, l’augmentation du prix de la tonne a été de 11% sur la même période. Concernant les produits agricoles, le thé, qui reste une des matières les plus consommées dans les zones rurales au Maroc, s’est renchéri de 3%. Le prix du café a, lui, gagné 8% par rapport au 1er trimestre 2004. Seuls les prix de la tonne du coton et des oléagineux ont baissé de 23 et 13%.La hausse des prix à l’importation des matières premières n’est pas mécaniquement répercutée sur les prix à la consommation, sauf lorsqu’elle devient structurelle. L’exemple qui illustre la situation est l’augmentation du prix d’essence à la pompe à deux reprises durant les trois derniers mois. Selon un analyste, «l’augmentation des prix des matières premières importées, autres que le pétrole, ne se justifie pas pour l’instant». Cela tient à ce que les entreprises lissent les variations de prix constatées sur les marchés des matières premières sur plusieurs années de sorte à avoir un prix stable pour les biens de grande consommation.B. E. Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc