×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Le Maghreb tente de sauver son Union

Par L'Economiste | Edition N°:1667 Le 22/12/2003 | Partager

. Réunion préparatoire du comité de suivi. Bouteflika exclut la médiation de la FranceSauf imprévu, le 7e sommet de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) s’ouvrira le 23 décembre à Alger et se poursuivra jusqu’au 24. Mohamed Azeroual, directeur des affaires arabes et islamiques au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, a réaffirmé samedi à Alger que «le Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, a fait du Maghreb un choix stratégique et un pari régional, dont il croit au succès inéluctable», sans pour autant préciser si SM le Roi participera ou non à ce sommet.S’exprimant devant le comité de suivi de l’Union du Maghreb Arabe, qui a tenu sa 40e session à Alger, le chef de la délégation marocaine a, néanmoins, souligné que la réalisation de ce projet intégré, culturel et ambitieux, retient toute l’attention de SM le Roi et l’intérêt de toutes les composantes politiques nationales. Pour sa part, le président algérien, Abdelaziz Boutefklika, avait exclu à Paris, vendredi dernier, une médiation de la France pour favoriser la tenue du sommet de l’UMA (Algérie, Maroc, Tunisie, Mauritanie, Libye).Le sommet est «un problème qui se règle entre les Maghrébins», a-t-il déclaré. La participation de SM le Roi Mohammed VI au sommet de l’UMA n’a pas été annoncée officiellement à l’heure où nous mettions sous presse. Ainsi, le président algérien a laissé planer le doute sur la tenue du sommet en cas de forfait marocain. «Nous préparons le sommet du Maghreb arabe qui se tiendra avec les gens qui viendront», a-t-il dit. Mais interrogé sur la tenue du sommet, il a ajouté que «ça dépendra des membres de l’UMA, ils se réunissent quand ils veulent».L’ouverture de la 40e session du comité de suivi de l’UMA a, par ailleurs, été marquée par le souhait des responsables maghrébins de mettre en place des structures permanentes, afin de pouvoir faire face aux défis communs que sont l’émigration clandestine et la lutte contre le terrorisme.Ces responsables ont également appelé à une réflexion sur des politiques communes dans des créneaux spécifiques dans les domaines des ressources en eau, de l’agriculture et des infrastructures ainsi que la concrétisation des recommandations des dirigeants maghrébins concernant la mise en place d’une zone maghrébine de libre-échange.Il convient de signaler, in fine, que c’est la Libye qui doit relayer l’Algérie à la présidence de l’Union à la fin du sommet (présidence tournante).N.Be (avec MAP)

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc