×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le Louvre Abou Dhabi entre dans sa phase pratique

Par L'Economiste | Edition N°:2688 Le 08/01/2008 | Partager

. Un projet sur 30 ans dont le coût s’élève à un milliard d’eurosLA mise en place de la future annexe du Louvre à Abou Dhabi a franchi lundi 7 janvier une étape décisive avec la signature d’un contrat entre les agences française et émiratie chargées de la réalisation du projet détaillant le calendrier et les modalités de leur coopération. Ce contrat, de caractère très technique, a été signé par les responsables des deux agences, Bruno Maquart pour France-Museums et Cheikh Sultan Ben Tahnoun pour la TDCI (Tourism Development and Investment Company), dans un salon du luxueux hôtel Emirates Palace, en présence de la ministre française de la Culture et de la Communication Christine Albanel.Cette signature fait suite à l’accord historique passé entre la France et Abou Dhabi le 6 mars 2007 qui établissait le projet d’un musée universel portant le nom de Louvre Abou Dhabi, dont la réalisation allait être mise en oeuvre par la France, pour 30 ans et en contrepartie d’un milliard d’euros.Le document signé hier détaille année après année les quelque 320 types de prestations que devra fournir France-Museums aux Emiratis, de l’aide à la constitution des collections à la formation des équipes, la signalétique, l’accueil du public, les clauses d’assurance ou le règlement des différends.Cheikh Sultan Ben Tahnoun, ministre du Tourisme, a salué cet accord «qui est un pas historique pour nous, et nous fait avancer vers la réalisation du district culturel de Saadiyat, un immense projet qui n’existerait pas sans le Louvre».La ministre française de la Culture, qui avait dans la matinée survolé en hélicoptère l’île, encore déserte, où sera construit le complexe, entendait «montrer son implication personnelle» à ce projet, initié par son prédécesseur Renaud Donnedieu de Vabres.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc