×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le Liban contre ses opposants politiques

Par L'Economiste | Edition N°:1975 Le 10/03/2005 | Partager

LA démonstration de force des partis prosyriens, qui ont mobilisé des centaines de milliers de manifestants a ravivé la crainte d’un réveil des antagonismes politiques et religieux au Liban. Et ce, au moment où le président tente de former un cabinet tandis que le repli de l’armée syrienne se poursuit. La marée humaine drainée le 8 mars vers le centre de Beyrouth pour manifester la “solidarité” avec la Syrie a montré une image forte de l’opinion d’une partie des Libanais.Cet étalage des forces visait à supplanter une image fournie par l’opposition qui occupe la rue depuis l’assassinat de l’ex-Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février. Mais sans toutefois réussir à mobiliser autant de gens que les pro-Syriens descendus pour la première fois dans la rue le 8 mars.Le chef du Hezbollah, cheikh Hassan Nasrallah, adoptant un ton dur, a mis en demeure l’opposition d’engager le “dialogue” et de participer à un gouvernement d’union nationale. De son côté, le président Emile Lahoud, qui a entamé hier 9 mars des consultations parlementaires en vue de désigner un Premier ministre, a annoncé la couleur dès le 8 mars en appelant à “un gouvernement d’union nationale”.Premier à être consulté, le chef du Parlement, Nabih Berri, allié indéfectible de Damas, a prôné un cabinet d’union, et proposé le retour de Karamé.“L’opposition exige un cabinet “transitoire et neutre” qui s’attelle à démasquer les assassins de Rafic Hariri, à démettre les six chefs de services de sécurité, condition rejetée publiquement par le pouvoir, et à superviser des élections législatives libres prévues au printemps.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc