×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Le groupe Fiat veut se recentrer sur l'automobile

Par L'Economiste | Edition N°:87 Le 08/07/1993 | Partager

Les résultats de Fiat "sont destinés à se détériorer", a déclaré M. Giovanni Agnelli, président du groupe. En 1992. le bénéfice avait déjà reculé de 50Sc pour atteindre 550 milliards de Lires. Compte tenu de la baisse de ses principales productions sur le marché européen, Fiat table ce ne année sur une stagnation du chiffre d'affaires (60.000 milliards de Lires).

Dans ce contexte, la première entreprise privée italienne, qui emploie 285.006 personnes à travers le monde et contribue pour 3,5% au PIB du pays, a jugé nécessaire de procéder à une profonde restructuration. Celle-ci devra se traduire, selon M. Agnelli, par "la cession d'activités non stratégiques, I 'allégement des capacités productives et la réduction des coûts de production".

Sans préciser quelles activités du groupe pourraient être cédées, le président avait déjà laissé entendre que dans l ' avenir Fiat serait "un groupe concentré principalement sur l'activité automobile". Car Fiat, ce n'est pas seulement l'automobile. C'est aussi les assurances Toro Assicurazioni, les magasins Rinascente, le groupe éditorial Rizzoli (25% du marché italien du livre), la presse quotidienne (La Stampa et le Corriere Della Sera)...

D ' après les rumeurs qui circulent dans l'entourage de M. Agnelli, Toro Assicurazioni et les magasins Rinascente pourraient être cédés. Le montant de l'opération serait compris entre 2.000 et 3.000 milliards de Lires. Pour l'heure, "il n 'y a pas d'urgence", même si ces cessions devraient permettre au groupe de mener à bien sa politique d'investissement, jugée ambitieuse.

Après les 8.500 milliards de Lires réservés à la recherche et aux investissements en 1992 (I'incidence sur le chiffre d'affaires a dépassé les 14%, selon M. Agnelli), Fiat envisage de consacrer cette année prés de 10.000 milliards de Lires à la modernisation de la société.

Synthèse réalisées par Hakima EL MARIKY

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc