×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le Grand Rabat prépare son plan d’aménagement

Par L'Economiste | Edition N°:3181 Le 30/12/2009 | Partager

. Complémentarité et cohérence territoriale . 3 scénarios pour la problématique du transport Les plans d’aménagement de l’agglomération de Rabat, Salé et Témara sont arrivés à terme en 2009. L’Agence urbaine de la capitale s’est engagée depuis dans la préparation de nouveaux documents en concertation avec tous les acteurs publics et privés concernés. Le travail a été confié à un bureau d’études français expert en la matière: Atelier parisien de l’urbanisme (APUR). La tâche cette fois-ci sera complexe et l’approche à adopter sort de l’ordinaire. La région a connu des mutations profondes durant cette dernière décennie et les enjeux, ainsi que les défis à relever, sont énormes. Sur ce volet, il faut noter que l’agglomération de Rabat manifeste une dynamique urbaine volontariste concrétisée par le lancement de grands projets structurants comme ceux de l’aménagement de la vallée du Bouregreg et de la corniche de Rabat, du tramway et de Technopolis. Pour une parfaite cohérence de ces projets, une stratégie urbaine globale et intégrée s’impose donc. «Par cette révision, une stratégie urbaine engendrant une complémentarité spatiale, économique et sociale entre les trois préfectures de Rabat, Salé et Témara,  sera mise en place», souligne un responsable de l’agence. Mais avant de passer à l’élaboration des plans, le bureau d’étude a réalisé un diagnostic pour évaluer l’évolution des besoins de la région durant les deux prochaines décennies. Les résultats de ce travail ont été présentés dernièrement aux différents acteurs concernés par la question de l’aménagement urbain au niveau de la région. Premier constat: cette zone est parmi les régions les plus urbanisées du pays avec un taux de 81% (en 2004) et un taux de croissance démographique moyen de 2,1%. Ce taux est plus élevé à Témara avec plus de 4,8%. Sur le volet de l’emploi, l’étude relève une répartition spatiale très inégale des actifs et des emplois avec une forte concentration au niveau de la capitale. Sans oublier de signaler une prédominance de l’informel dans le secteur privé. La moyenne à Rabat est de près de 30% et plus du double à Salé. A l’horizon 2030, l’étude prévoit une offre supplémentaire de 256.700 postes d’emploi contre une demande de 358.000, soit un déficit de plus de 100.000 unités. Salé et Témara présenteront des opportunités de création d’emplois à l’horizon 2030 avec respectivement 104.800 et 77.800 postes. Les mutations socioéconomiques qui ont marqué la région ces dernières années ont contribué à l’évolution de la demande en logements. En effet, en 2004, on estimait déjà cette demande à 168.000 logements à Rabat. Pour les communes urbaines de Salé et Témara, elle a été respectivement de 179.000 et 56.000 unités. Ce qui a permis d’enregistrer une production importante de logements durant cette dernière décennie avec une moyenne annuelle de 22.000 unités à Rabat et 5.000 à Salé et presque la moitié à Témara. En dépit de ces efforts, le locatif occupe encore une place importante, notamment à Rabat avec une part de 37%, suivie de Salé (33%). Le parc actuel est marqué par sa diversité avec une prédominance de l’habitat économique et informel, surtout à Salé et Témara. Pour le futur, l’étude anticipe un déficit au niveau de la production de logements avec une offre potentielle supplémentaire d’ici 2030 de 325.700 unités contre une demande de 392.000. Pour pallier ce déficit, le bureau d’études recommande certaines solutions. Parmi elles, on retient l’adaptation de la taille des nouveaux logements à celle des familles et l’accélération de la réalisation des projets lancés.


Nouveaux sites

L’ouverture de nouveaux sites d’urbanisation dans la vallée de Bouregreg et les zones périphériques figure également au menu. Comme c’est le cas pour le plateau d’Akrach dont le plan d’aménagement a été homologué. On attend le lancement des infrastructures de base pour entamer la partie construction. Mais pour ce nouveau site, comme pour d’autres, le problème du transport est sérieusement posé pour faciliter le déplacement des personnes notamment à leur lieu de travail. Sur ce volet, trois scénarios ont été proposés par le bureau d’études. Le premier consiste en la poursuite du développement du transport en commun dans un sens linéaire en parallèle à la côte atlantique. Pour la deuxième recommandation, on maintient le schéma du premier couplé à une ligne de métro en boucle. Cela, pour permettre de relier toutes les nouvelles zones ouvertes à l’urbanisation soit pour le résidentiel ou l’emploi, comme les sites d’Akrach, Sala Al Jadida, Technopolis et Bouknadel. Cette variante a été appréciée par la majorité des intervenants qui ont assisté à la présentation de cette étude. Un réseau de transport en commun éclaté fait l’objet de la troisième proposition.L’avantage de cette dernière est d’assurer une liaison entre le continuum urbain de Rabat, Salé et Témara avec les nouvelles zones d’urbanisation comme Tamesna et Aïn Aouda. En plus de l’amélioration du cadre urbain, les futurs plans d’aménagement ambitionnent de faire du Grand Rabat un pôle d’excellence dans les affaires et les services et également dans la recherche scientifique. Nour Eddine EL AISSI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc