×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Le Fonds de Garantie Français approuve ses premiers dossiers

    Par L'Economiste | Edition N°:633 Le 08/11/1999 | Partager



    · Deux demandes de garantie ont été acceptées pour un montant de 6,25 millions de DH
    · Les entreprises bénéficiaires exercent dans le textile et l'industrie métallurgique

    Un peu plus de trois mois après le lancement effectif de ses activités, le Fonds de Garantie Français en faveur du Maroc approuve ses premiers dossiers. Réuni les 22 et 28 octobre, le Comité du Fonds s'est prononcé sur les premières demandes de garanties. Quatre dossiers ont été présentés par la BCM, BMCE-Bank et ABN-Amro. Sur les quatre, le Comité en a accepté deux pour un montant total de 6,25 millions de DH.
    Les sociétés bénéficiaires sont des PME-PMI exerçant l'une dans le textile et l'autre dans l'industrie métallurgique. Elles ont cependant un seul point commun: un programme d'investissement de mise à niveau.
    Rappelons que la mise à niveau des PME représente un enjeu considérable pour la réussite de l'intégration du pays en général et des entreprises en particulier dans les zones de libre-échange avec l'UE notamment. Toutefois, les ressources mobilisées sous forme de fonds et de lignes de crédit sont jugées sous-exploitées. A l'origine, une communication et une sensibilisation insuffisantes de la part du système bancaire essentiellement. Les propos du ministre des Finances lors du dernier CNME (Conseil National de la Monnaie et de l'Epargne) étaient clairs: "Force est de constater que les lignes de crédit mises à la disposition des banques jusqu'à présent n'ont fait l'objet que de trop peu d'engagements, malgré les conditions avantageuses dont elles sont assorties (...). Un effort de sensibilisation et de promotion des différentes lignes de financement auprès de la clientèle des banques me paraît absolument nécessaire".
    Le Fonds de Garantie Français en faveur du Maroc a été créé en commun accord entre les deux gouvernements à fin 1997. Mais la convention n'a été formalisée que le 2 octobre 1998 lorsque les modalités d'utilisation ont été précisées. Ce n'est que neuf mois plus tard, le 13 juillet dernier, que le fonds a démarré effectivement ses activités.
    Le fonds est doté de 200 millions de Francs français. Sa gestion est confiée à l'Agence Française de Développement (AFD) sous la présidence de la Mission Economique et Financière près l'Ambassade de France et en coopération avec la Caisse Centrale de Garantie (CCG).


    Qui en bénéficie et comment?


    Pour pouvoir profiter du Fonds de Garantie français, les entreprises doivent d'abord être marocaines et avoir une stratégie à moyen et long termes. Leur activité effective ne doit pas être inférieure à 30 mois.
    Enfin, condition sine qua non pour accéder à ce service, il faut présenter un programme d'investissement dans un secteur concerné par la politique de mise à niveau industrielle. Sont garantis les crédits à moyen et long termes en Dirhams et en Euros. La durée maximale est fixée à 12 ans (dont 3 ans maximum en différé). Le montant minimum garanti, lui, est de 2 millions de DH ou sa contre-valeur en Euros. Sont exclus les crédits de restructuration purement financière.

    Hanaa FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc