×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Le FMI accorde 10 milliards de Dollars à la Russie

Par L'Economiste | Edition N°:219 Le 29/02/1996 | Partager

Le Fonds Monétaire International (FMI) s'est résolu à soutenir M. Boris Eltsine en accordant à la Russie un prêt élargi de plus de 10 milliards de Dollars (1$US=8,73DH) selon le FMI, 10,2 milliards d'après les dirigeants russes. Il s'agit du deuxième plus important
crédit jamais accordé par le FMI après celui octroyé au Mexique en 1995, soit 18,5 milliards.
A son départ pour Moscou, le directeur général du Fonds, M. Michel Camdessus, tablait sur 9 milliards alors que le Kremlin en réclamait 12, indique Les Echos.
M. Eltsine n'aura pas été trahi. Il avait dit à MM. Bill Clinton et Helmut Kohl que ce serait "une trahison si la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International ne soutenaient pas la Russie en ce moment", rapporte Le Figaro. Le directeur général du Fonds a tenu à souligner que l'octroi de ce prêt ne représentait pas à ses yeux un soutien au président Eltsine, candidat à un second mandat
(présidentielles des 16 et 30 juin). "Tout pays a besoin d'un cadre économique solide et du soutien international. Ne pas soutenir la Russie aujourd'hui, ce serait également prendre partie et ce serait tout aussi mal", a-t-il expliqué.

Etalé sur trois ans, le prêt doit encore recevoir l'approbation du conseil d'administration du FMI. Celui-ci pourrait donner son aval lors de sa réunion prévue pour mi-avril. Le premier versement devrait intervenir quelques jours plus tard. Sur la seule année 1996, Moscou recevrait 4 milliards.
Pour justifier la période du prêt, M. Camdessus a affirmé avoir reçu du gouvernement russe tous les documents-clés qui permettent un prêt sur trois ans. Il s'est en effet déclaré satisfait de "l"engagement total" de Moscou sur la stratégie de rigueur pour les années 1996 à 1998.
Les autres versements sont conditionnés par le respect du programme économique concocté par le FMI. Selon Les Echos, celui-ci prévoit, entre autres, une réduction de l'inflation à 1% par mois d'ici à fin 1996, puis de nouvelles baisses les deux années suivantes. Le déficit budgétaire devra être réduit, lui, à 4% du PIB cette année, à 3% en 1997 et 2% en 1998.
Parallèlement à ce programme, le Fonds a posé une autre condition: lever les taxes à l'exportation sur le pétrole et le gaz. Cette suppression devra intervenir dès le 15 mars pour le gaz et à partir du 1er juillet pour le pétrole.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc