×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique

    Le dispositif électoral en Conseil des ministres

    Par L'Economiste | Edition N°:2490 Le 22/03/2007 | Partager

    . Le découpage, la révision des listes et la date des élections aussi au menu LES membres du gouvernement se rendent aujourd’hui à Marrakech pour participer au Conseil des ministres. Le dernier remonte au 31 janvier dernier.L’ordre du jour n’est pas rendu public. Mais les observateurs s’attendent à ce que cette réunion présidée par le Souverain aborde plusieurs questions importantes. Il s’agit notamment de la menace terroriste qui pèse sur le pays. De même, les suites du 11 mars et les efforts déployés des forces de sécurité pour démanteler les différents réseaux. Mais ce conseil sera également dominé par les projets de décrets relatifs aux élections. Le premier concerne la révision exceptionnelle des listes électorales. L’approbation du texte par le Conseil permettra aux communes de lancer cette opération au cours de début avril. La fixation de la date des prochaines élections législatives pour le 7 septembre devra aussi être validée par le Conseil des ministres. Autre projet qui devra être examiné est relatif au découpage électoral. Les changements introduits par la nouvelle mouture concernent 22 provinces et préfectures. A Casablanca, le nombre de circonscriptions passera de 6 à 10, avec 28 sièges. Ainsi, pour couvrir l’ensemble du pays, les circonscriptions seront au nombre de 95 au lieu de 91 auparavant. La liste nationale, composée de femmes, n’est pas concernée par ce découpage. A moins de 6 mois des élections, la classe politique dispose du découpage électoral. Elle peut ainsi tranquillement préparer les législatives et choisir les candidats en fonction des circonscriptions et du nombre de sièges à pourvoir. Ce n’était pas le cas par le passé. Pour préparer ce travail, le ministère de l’Intérieur s’est imposé la contrainte de deux sièges au moins pour chaque province ou circonscription. Les observateurs s’attendent à voir le projet de loi sur les sondages examiné en Conseil des ministres. Le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement avaient promis un texte pour réglementer les sondages avant les élections de 2007. Une source proche du dossier affirme que le texte n’est pas prêt même s’il a été adopté par le Conseil de gouvernement. «Le projet doit encore mûrir», avance la même source. L’idée est de laisser passer 2007 pour élaborer en toute sérénité un texte moderne et complet. Un projet de décret, approuvé lors d’un conseil de gouvernement, est également attendu. Il s’agit du texte qui permettra à la Direction générale de la Sécurité nationale de recruter des spécialistes dans les domaines, notamment de l’informatique et la biologie avec des salaires supérieurs à la fonction publique.M. C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc