×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Le dépôt de marques décentralisé

Par L'Economiste | Edition N°:805 Le 07/07/2000 | Partager

De notre correspondante, Malika ALAMI• Un système d'information a été mis en place pour gérer la propriété industrielle et commerciale• Un site Internet a été également créé où les internautes intéressés peuvent télécharger des formulaires et effectuer des recherches statistiques dans une base de donnéesLa Délégation Provinciale d'Agadir du Ministère du Commerce et de l'Industrie (MCI) s'est dotée depuis quelques jours d'un système d'information de la propriété industrielle et commerciale. Baptisé SIPIC, ce dispositif a pour objectif la décentralisation des dépôts de marques, de dessins et modèles industriels ainsi que des certificats négatifs. «L'opération va permettre de gérer plus rapidement les dépôts. De même, elle vise la diffusion de l'information auprès des opérateurs économiques dans tout le Royaume«, indique M. Ahmed Fouad Harraq, délégué du MCI à Agadir. L'apport du système est considérable, surtout en matière de recherche d'antériorité, effectuée lors de dépôts de marques et avant l'attribution de certificats négatifs, ajoute M. Harraq. Plusieurs fonctions d'investigation peuvent être utilisées dans le système afin de permettre l'extension de la recherche. Il s'agit d'identifier toutes les marques qui présentent des similitudes phonétiques et orthographiques. Pour ce faire, le programme décompose la marque en mots-clés et la compare à celles toutes contenues dans la base de donnée. L'opération peut être réalisée juste après le dépôt de la demande.Concernant les certificats négatifs, la recherche reste centralisée à Casablanca. Mais grâce au SIPIC, la réponse est transmise à la délégation en moins d'une heure. Ainsi, «le dépositaire peut retirer son certificat négatif sans perte de temps«, assure M. Harraq.Pour encadrer la mise en place de ce système, deux responsables de l'Office de la Propriété Industrielle (OPI) se sont déplacés à Agadir. Par ailleurs, douze personnes de la Délégation poursuivent une formation en informatique auprès d'un cabinet spécialisé.Outre la décentralisation de toutes les opérations de dépôt, le SIPIC va permettre le déploiement d'un site Web sur la propriété industrielle et commerciale. Il est accessible aujourd'hui à l'adresse suivante: www.mci-net.gov.ma/sipic. Les internautes peuvent y découvrir entre autres les différentes procédures de dépôt. De même, il est possible de télécharger les formulaires et d'effectuer des recherches dans la base de données du SIPIC. L'internaute peut obtenir également des statistiques sur les demandes de certificats négatifs et les dépôts de titres. D'autres statistiques peuvent être fournies à la carte. A noter qu'avant Agadir, le SIPIC a été installé dans les délégations les plus proches de Casablanca.Les voyagistes français tiendront leur 43ème congrès dans la capitale du SoussLe Syndicat National des Agences de Voyages françaises (SNAV) tiendra son 43ème congrès à Agadir. Le choix est tombésur le Maroc qui était en concurrence avec la Chine, l'Inde et l'Espagne. Ce congrès annuel est prévu du 24 au 27 janvier 2001. A noter que le SNAV regroupe plus de 1.320 licences d'agents de voyages, 3.600 points de vente et réalise 80% du chiffre d'affaires de la profession. Pour M. Jean-François Pezaire, secrétaire général du SNAV, les précédents congrès ont été tenus en Egypte et Turquie. Le but était de relancer ces deux destinations qui avaient soufferts de certains événements:séisme en Turquie et attentats en Egypte. Pour lui, la destination Maroc marche très bien. et le choix du Royaume s'est fait par amitié et dans un but de concertation aussi. Pour sa part, explique M. Abderafih Zouiten, directeur de Royal Air Maroc pour la France: «La tenue du congrès permettra d'asseoir encore plus cette destination compte tenu de ses capacités«. La RAM a multiplié les fréquences entre la France et Agadir avec aujourd'hui 5 vols directs et réguliers Paris-Agadir par semaine. Des vols charters ont été également créés tant au départ de Paris que de la province. Par ailleurs, «la RAM prépare à partir du mois de novembre prochain, une opération d'envergure avec Club Med au départ des principales villes européennes à destination d'Agadir«, annonce M. Zouiten.Rappelons que plusieurs réunions ont eu lieu pour préparer le déroulement du congrès dans de bonnes conditions. Une délégation composée notamment de MM. Pezaire, Zouiten et Redouane Reghaye (délégué en France de l'Office National Marocain de Tourisme) s'est déplacée à Agadir pour s'entretenir avec les responsables de la ville.(MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc