×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le dédoublement de l'axe Fnideq-Tétouan avant l'été 2002

Par L'Economiste | Edition N°:1144 Le 15/11/2001 | Partager

De notre correspondant, Ali ABJIOU. Le projet intéresse près de 37 km de route et coûtera 250 millions de DHLe dédoublement de la route reliant Tétouan à Fnideq sera finalisé avant l'été 2002. Tel est le défi qu'entend lancer le Ministère de l'Equipement, concernant l'un des grands chantiers d'infrastructure qu'attendait la région. Les appels d'offres pour la sélection des maîtres d'ouvrage des cinq tronçons ont été lancés la semaine dernière et l'ouverture des plis est prévue pour la fin de ce mois. Les travaux, quant à eux, devront démarrer tout de suite, vu que les études ont déjà été finalisées, selon la délégation du Ministère de l'Equipement à Tétouan. En fait, il s'agit de doubler la route actuelle pour passer à une largeur de 14 mètres sur une longueur totale de 37 km. Est aussi concerné par ce doublement la voie de contournement de Tétouan (9 km), qui permet actuellement de faire dévier le trafic allant vers Fnideq et Sebta par la périphérie de la ville. Le coût de ce projet est estimé à près de 250 millions de DH, financé par le Fonds Hassan II, l'Agence de Développement du Nord, l'Equipement, les collectivités locales par lesquelles passe la route ainsi que le Conseil provincial.Rappelons que cette route constitue l'un des axes les plus chargés du pays. En été, la pointe journalière dépasse les 30.000 véhicules (15.000 véhicules/jour de moyenne annuelle). A titre de comparaison, l'axe autoroutier Mohammédia-Aïn Harrouda ne dépasse pas les 25.000 véhicules/jour. D'où l'intérêt que porte les différents intervenants, et en particulier la Wilaya de Tétouan, à l'aboutissement de ce projet. En effet, il permettrait de compléter les efforts de fluidification de la circulation entrepris dernièrement par le wali de Tétouan (voir www.leconomiste.com). Le dédoublement de la voie ne promet pas d'être facile, note-t-on au Ministère de l'Equipement. «Le projet comporte pas moins de 5 ponts à doubler, en plus de l'existence de canalisations souterraines d'eau qu'il faudra déplacer, sans parler de la circulation qui ne sera pas interrompue», souligne-t-on auprès de la délégation du Ministère de l'Equipement. Ce projet vient à point nommé pour combler le retard pris dans la réalisation de l'axe autoroutier Tétouan-Fnideq. Cet axe devait être réalisé et géré par une entreprise privée, mais l'appel d'offres lancé est resté sans réponse, aucun groupement n'ayant montré d'intérêt pour cette autoroute. L'Etat marocain compte se charger de mener à terme le projet à travers Autoroutes du Maroc. Les études seraient sur le point d'être achevées, mais le protocole d'accord pour le financement, auquel doivent participer le Ministère de l'Equipement, la Région Tanger-Tétouan et l'Agence de Développement du Nord n'a pas encore été signé. Entre-temps, diverses voix s'élèvent pour réclamer l'abandon pur et simple du projet. Le doublement de la voie permettra d'assurer une grande fluidité et la nécessité d'une voie rapide n'est plus de mise. D'autant plus que l'autoroute couperait tout contact de ses usagers avec l'espace traversé, ce qui est en contradiction totale avec la vocation touristique de cette région.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc