×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Affaires

Le Crédit Agricole cible les petits agriculteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2883 Le 17/10/2008 | Partager

. Création d’une filiale dédiée. 450.000 agriculteurs visés à l’horizon 2023. Un produit net bancaire de 25 millions de DH en 2009LE Crédit Agricole du Maroc (CAM) pense aux petits et moyens agriculteurs. Il vient de créer la Société de financement pour le développement agricole (SFDA). Le principe de la création de cette nouvelle société a été approuvé par le conseil de surveillance et sa mise en place a été validé par la convention signée entre le gouvernement et le CAM en avril dernier. C’était à l’occasion des premières assises nationales de l’agriculture organisées à Meknès. Cette nouvelle filiale, qui est dotée d’un capital de 100 millions de DH, a pour vocation la mise en place d’un dispositif institutionnel permettant au CAM d’accompagner la stratégie et les programmes des pouvoirs publics en matière de soutien au secteur agricole, tout en respectant les règles prudentielles en vigueur dans la banque. La SFDA financera essentiellement les petits et moyens agriculteurs exerçant des activités en phase avec les orientations gouvernementales. Ainsi, elle prévoit de toucher 450.000 agriculteurs à l’horizon 2023. Il s’agit d’une clientèle non éligible au financement bancaire classique.La nouvelle société de financement interviendra dans le cadre de conventions spécifiques qui viendront identifier la population éligible, la durée, les niveaux de contribution de la SFDA et les autres sources de financement pour chaque programme élaboré par le gouvernement dans le secteur agricole. Et son plan d’affaires, au titre de la période 2009-2023, montre que le produit net bancaire passera de 25 millions de DH en 2009 à 475 millions de DH en 2023, soit un taux de croissance annuel de 23% par an. Le résultat net de la SFDA, lui, passera de 9 millions de DH en 2009 à 70 millions de DH en 2023, soit un taux de croissance annuel moyen de 16%. Pour ce qui est du taux de rentabilité interne du projet, il est estimé à 8%.Le secteur agricole représente 74 milliards de DH du PIB, soit environ 14% et 7 milliards de DH des exports. Il représente 1,5 million d’exploitations. 18 millions de ruraux (49% des ménages), dont 80% de population agricole, travaillent dans le secteur agricole. Les prestations de la SFDA permettront à une large frange d’agriculteurs d’accéder à des formules de crédit conformes à leur capacité d’endettement, ce qui contribuera à lutter contre la pauvreté, essentiellement en milieu rural.H. E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]onomiste.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc