×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Le Crédit Agricole, bras financier du Plan Maroc Vert

Par L'Economiste | Edition N°:3016 Le 04/05/2009 | Partager

. 25 milliards de DH distribués en 2008. Une enveloppe de 5 milliards pour la filiale SFDAL’année 2008 a été positive pour le Crédit Agricole Maroc (CAM). A fin 2008, celui-ci affichait un PNB de 1,9 milliard de DH, contre 1,8 en 2007. Les crédits à la clientèle sont passés de 36,44 milliards de DH à 41,38 milliards en 2008. Pour ce qui est des encours aux filières agricoles et agroalimentaires, le CAM a distribué 25 milliards de DH à fin décembre 2008, contre 21 milliards à fin 2007 (+20%). Par ailleurs, le groupe a financé 193 projets entrant dans le cadre du processus de concession des terres privées de l’Etat, soit 65% du nombre total des projets agréés. Dans le cadre de cette opération, les engagements du CAM ont atteint 800 millions de DH. Ceux-ci se sont présentés sous forme de crédits d’investissement et de trésorerie, ainsi que de crédits par signature (cautions et avals). Dans le cadre de l’accompagnement financier du Plan Maroc Vert, la Société de financement du développement agricole (SFDA), filiale à 100% du CAM, a obtenu le 4 mars 2009 l’agrément de Bank Al-Maghrib. Elle financera les petites et moyennes exploitations agricoles ne répondant pas aux normes classiques de financement bancaire, mais qui s’inscrivent néanmoins dans le cadre du Plan Maroc Vert. Le programme de la SFDA table sur la réhabilitation des exploitations agricoles relevant du pilier II du plan, (agriculture solidaire). L’enveloppe globale destinée à cette catégorie de la clientèle est de 5 milliards de DH, sur une période de 5 ans. La SFDA se présente comme une société anonyme à conseil d’administration et direction générale, filiale à 100% du CAM. Son capital initial est fixé à 100 millions de DH. L’implication financière de l’Etat est garantie par la création d’un fonds de stabilisation prudentielle des engagements de la SFDA. L’octroi des financements sera basé sur l’éligibilité des exploitations agricoles couvertes dans le cadre de programmes ou projets gouvernementaux locaux, régionaux ou nationaux. En outre, «le crédit accordé sera couplé à l’encadrement technique et commercial des producteurs, ainsi qu’aux incitations financières de l’Etat», indique-t-on auprès du CAM. L’objectif de la société est de financer plus de 100.000 agriculteurs, via un réseau de 150 agences. La répartition de l’enveloppe globale se fera graduellement. Ainsi, en 2009, la SFDA prévoit de distribuer 450 millions de DH à 10.000 clients. Pour 2010, le budget alloué grossit pour s’élever à 700 millions de DH, et concernera 30.000 bénéficiaires. En 2011, ceux-ci devraient atteindre le nombre de 56.000, pour une enveloppe de 970 millions de DH. Enfin, pour 2012 et 2013, les financements devraient atteindre respectivement 1,2 et 1,6 milliard de DH, pour 81.000 et 104.000 clients.


20 milliards de dirhams en 5 ans

L’engagement du CAM dans la mise en ouvre du Plan Maroc Vert se développera sur 5 ans, par une enveloppe de 20 milliards de DH. Sur cette période, la banque investira 14 milliards de DH, qui seront essentiellement répartis entre les filières fruits et légumes (4,8 milliards), pêche (1,7 milliard), lait et viande rouge (1,3 milliard) et aviculture (1,5 milliard). Le reste de l’enveloppe sera alloué aux filières sucres et corps gras, aux céréles et légumineuses, et notamment à l’immobilie et tourisme rural (1,4 miliard).A ces 14 milliards de DH s’ajouteront les 5 milliards de la SFDA. 1 milliard de DH sera versé par la Fondation Ardi pour le Microcrédit. Celle-ci a servi 81.000 clients actifs à fin décembre 2008, pour un encours de 153 millions de DH, soit une augmentation de 6% par rapport à 2007. Quant au taux de recouvrement, il s’est élevé à 97%.A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc