×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le covoiturage débarque au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:3048 Le 17/06/2009 | Partager

. Solution alternative face à la défaillance du système de transportLe parc automobile marocain croît tous les ans avec son lot de désagréments: embouteillages, pollution, accident de la route sans oublier le stress des conducteurs. Le covoiturage pourrait être la solution à tous ces soucis en réduisant le trafic, et en diminuant la pollution ainsi que la consommation d’énergie. L’idée consiste en fait en l’utilisation d’un véhicule par un conducteur non professionnel et des passagers, dans le but d’effectuer ensemble un même trajet. Othman Filali et Younes Mellouki sont les initiateurs de ce projet. Ils ont créé ensemble la société Tesmeem.com ayant pour vocation l’édition de contenus internet. Pour leur première réalisation, ils ont choisi d’adapter le concept, déjà existant à l’étranger, en l’occurrence en France, au Canada... Le site cocovoiturage.com est une plateforme gratuite proposant un ensemble de services aux particuliers et aux entreprises sur le thème du transport en partage. Il s’agit d’un outil de mise en relation de personnes, habitant des secteurs proches. Le concept veut pallier la défaillance des solutions de transport disponibles (bus, taxis). Le partage des frais est laissé à l’appréciation du conducteur. La formule la plus classique consiste à diviser le coût du carburant et des péages par le nombre de personnes. Les frais d’entretien ou d’assurance peuvent être inclus dans le calcul du coût du trajet.Le covoiturage est aujourd’hui fortement encouragé par les autorités, notamment françaises, surtout lors des augmentations de pollution et est d’autant plus pratiqué lorsque que le prix de l’essence augmente. Le covoiturage a été soutenu dès les années 80, par des associations telles que Taxistop en Belgique, Allostop en France. Il s’est développé aussi en Allemagne et aux Etats-Unis. Internet a beaucoup contribué à l’émergence de cette pratique parce qu’il facilite la prise de contact entre les gens. Plusieurs pays s’inscrivent déjà dans la vague du covoiturage en mettant en place des aires de stationnement servant de points de chute, des voies réservées en cas d’embouteillage. Au Canada par exemple, toutes les autoroutes importantes autour des agglomérations comme Montréal, Toronto et Vancouver ont des voies réservées aux véhicules à occupation multiple.J. K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc