×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Le club MTV

    Par L'Economiste | Edition N°:217 Le 15/02/1996 | Partager

    Depuis quinze ans, les jeunes du monde entier ont les yeux rivés sur la chaîne MTV. La chaîne musicale américaine est diffusée dans plus de 250 millions de foyers, ce qui en fait le plus grand programme international de télévision. Mais aujourd'hui, MTV apprend à se "relocaliser". En 1987, on a vu la naissance d'un MTV Europe et récemment d'un MTV Asia et MTV Internacional en Amérique latine. Qui diffusent, outre les Michael Jackson et les Madonna, de la musique "nationale". Brent hansen est en charge de la programmation pour MTV Europe. Ce Néo-Zélandais de 40 ans a assisté au lancement du réseau et avec ses cheveux longs, ses jeans et ses bottes noires, il correspond bien à l'image "cool" de MTV. Interviewé par Saskia Reilly, de World Media Coordination il insiste sur les ressources des Européens face au Top 10 américain.

    World Media : Le rock and roll est, après tout, une trouvaille américaine et la plupart des réussites musicales proviennent des Etats-Unis. Ce pays détermine-t-il encore la culture musicale dans le monde entier ?

    Brent Hansen : Au milieu des années 1980, on pouvait définir la culture internationale en analysant les classements des dix meilleurs films ou chansons américains. Tout le monde voulait faire partie de cette liste. C'était la décennie du logo, de l'icône. Depuis 1990, les modes vont et viennent au-dessus des frontières. Chaque pays avec lequel je collabore (il y en a 38) a sa propre spécificité. Rien n'est parfait dans aucun pays et c'est très bien comme ça.
    Ce sont toujours les Etats-Unis qui déterminent les modes. Mais je devine une grande intensité en Allemagne ; les Suédois sont bien présents et les Anglais se débrouillent également très bien en ce moment.

    World Media : Existe-t-il des domaines où les créations européennes remportent plus de succès que les oeuvres américaines ?

    Brent Hansen : La danse adopte en Europe une forme particulièrement intéressante. Les représentations sont sophistiquées, depuis la méthode anglaise (superbe et pluriculturelle) très stimulante, agressive, et compliquée, jusqu'à la façon de danser "accidentelle" de Scatman, superficielle, mais drôle et populaire. C'est vraiment très différent de ce qui se passe aux Etats-Unis.

    World Media : Qu'est qui différencie MTV Europe de MTV America ?

    Brent Hansen : On a accordé à MTV Europe le droit de fabriquer ses propres programmes. Nous avons les mêmes standards artistiques que les Américains. Mais aux Etats-Unis, le marché est conduit par une ou deux tendances musicales marquées. Ici, en revanche, nous devons élargir notre éventail et adopter une optique internationale
    En Europe, nous sommes des étrangers au parfum exotique. Ce qui n'est le cas de MTV America dans son pays. Il nous est donc plus difficile d'avoir un lien affectif avec nos auditeurs, mais il est en revanche plus facile pour nous de se montrer créatifs.

    World Media : Croyez-vous que MTV Europe parvienne à créer une culture paneuropéenne ?

    Brent Hansen : Créer une culture paneuropéenne, ce serait demander aux gens de mettre un uniforme. Ce n'est pas ce que nous voulons. Nous cherchons davantage à faire découvrir aux spectateurs que les Finlandais, par exemple, sont différents des Israéliens : ils portent les mêmes Nike, mais voient et sentent les choses de façon différente. Je suis Néo-Zélandais et le resterai toujours. Il est impossible de retirer à quelqu'un sa nationalité et je ne le veux surtout pas. Mais j'aimerais que les spectateurs de MTV aient l'impression de faire partie d'un club. Un club dont les membres sont tous différents.

    Brent Hansen, Président MTV Europe, interviewed by Saskia Reilly, World Media Coordination

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc