×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Le CIH lâché par ses actionnaires?

    Par L'Economiste | Edition N°:2128 Le 12/10/2005 | Partager

    . La BCP et BMCE bank ne participent pas à l’augmentation de capital. Un premier closing infructueux qui retarde l’opération . La CDG suit l’opération et Axa Assurance ne s’est pas encore décidéeLe CIH pourrait ne plus compter sur la bonne disponibilité de ses actionnaires de référence. Hormis la Caisse de Dépôt et de Gestion (35,31% du capital), le groupe Banques Populaires (20,23%) et BMCE bank (4,65%) ne suivront pas l’augmentation de capital que la banque de l’immobilier s’apprête à lancer. La compagnie Axa Assurance Maroc (12,05% du capital) dit attendre les modalités de cette opération pour décider. Le bal a été ouvert par la Banque Populaire qui a fait savoir, lors de la présentation de ses résultats semestriels, qu’elle ne participera pas à cette recapitalisation. C’est une décision finale, sans grande surprise pour le marché. Car la BCP est entrée dans le capital du CIH à la demande du gouvernement pour soutenir le plan de redressement. Ce n’était pas dans sa stratégie de prendre le contrôle du CIH, ni encore moins d’y investir. La banque, engagée dans sa propre restructuration depuis l’année 2000, avait d’autres contraintes et d’autres objectifs à réaliser au plus vite.BMCE bank a également fait savoir, lors de la présentation de ses résultats semestriels, son intention de tourner le dos éventuellement à l’augmentation de capital du CIH. La deuxième banque privée est engagée dans une politique de cession de ses participations. L’objectif étant de dégager le maximum de fonds propres pour développer les crédits. Après la vente des participations dans Méditel et la BCP, BMCE bank pourrait même céder celle du CIH, selon les bruits du marché. L’hésitation des gros actionnaires du CIH a même rendu infructueux un premier closing. Le bénéfice net négatif du premier semestre 2005 complique davantage le montage initial. Prévue initialement pour fin septembre, la date de l’opération d’augmentation de capital n’a pas encore été communiquée par le CIH, demeuré injoignable malgré nos multiples appels. Un montage à deux temps qui consiste en premier, après incorporation de 419,37 millions de DH de réserves, de diviser le capital par 10 à 332,33 millions de DH. Cela dans l’objectif de ramener les pertes de 4,44 milliards de DH à 1,45 milliard. Le nombre de titres représentatifs du capital sera de 3,3 millions par l’émission d’une action nouvelle pour 10 anciennes. S’ensuivra alors une augmentation de capital de 1,85 milliard par l’émission de 6 nouvelles actions pour une ancienne, pour passer d’une situation nette négative de 1,12 milliard de DH à des fonds propres positifs de 862,38 millions. L’offre est réservée aux détenteurs des droits préférentiels à la souscription au prix de 100 DH l’action. C’est une recapitalisation qui s’inscrit dans la stratégie tracée en 2003. B. E. Y.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc