×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Le chantier du port de Gaza retardé

    Par L'Economiste | Edition N°:608 Le 04/10/1999 | Partager

    · Une route entre la Bande de Gaza et la Cisjordanie devrait être ouverte dans les prochains jours


    Israéliens et Palestiniens se sont rencontrés jeudi soir pour tenter de résoudre les dernières divergences sur l'ouverture d'une route pour les Palestiniens entre la Bande de Gaza et la Cisjordanie. Selon le calendrier prévu par l'accord de Charm El-Cheikh du 5 septembre, cette route, qui passera par le territoire contrôlé par les Israéliens, doit être ouverte aux Palestiniens dès aujourd'hui 1er octobre. Cette date a ensuite été repoussée au 3 octobre. Quelques petits problèmes restent cependant à résoudre. Il s'agit notamment de savoir si les Israéliens peuvent arrêter des Palestiniens qui sont recherchés lorsqu'ils utilisent cette route, même s'ils ne commettent aucun délit.
    Le problème portant sur les cartes d'identité spéciales qui seront émises par les Israéliens reste également en suspens.
    Un responsable du Ministère israélien de la Défense a affirmé que la mise en route du chantier pour un port maritime à Gaza n'interviendrait pas ce vendredi 1er octobre, comme prévu par l'accord de Charm El-Cheikh. Israël exige notamment de pouvoir contrôler les passagers et les marchandises arrivant dans ce port, a-t-il déclaré.
    De source palestinienne, il est indiqué que les travaux de construction de ce port sont retardés pour des raisons de logistique et non pas à cause d'objections israéliennes. "L'accord sur le port est valide à partir du 1er octobre, mais les travaux ne commenceront pas avant que les matériaux et les équipements ne soient acheminés", a déclaré le ministre palestinien de la Coopération Internationale Nabil Chaath.
    Déjà envisagé dans les accords d'Oslo (1993), le port devait être ouvert en 1996, mais le projet a été gelé pendant les trois ans qu'est resté au pouvoir le gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu. Selon M. Chaath, une cérémonie marquant symboliquement le début des travaux devrait avoir lieu courant octobre.

    N.B. (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc