×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le business du fitness
Dans les coulisses d’une salle de sport

Par L'Economiste | Edition N°:2793 Le 06/06/2008 | Partager

. La pénurie de coachs qualifiés se fait déjà sentir . Les commerciaux soumis à rude concurrenceLa gestion d’un club de sport est identique à celle de n’importe quelle autre structure, l’objectif final est de bien servir le client. Plusieurs services sont mis en place pour assurer le bon fonctionnement de la salle: gestion du personnel, exploitation et entretien. Un responsable est nommé à la tête du club pour gérer l’ensemble du personnel, et veiller à la résolution des problèmes d’ordre technique ou des réclamations client. L’équipe commerciale est toujours présente à l’accueil. «Nous sommes payés sur la base d’un salaire fixe de 4.500 DH majoré des commissions de 1 à 2% sur chaque nouvelle inscription, ce qui revient à un salaire mensuel d’environ 6.500 DH par mois. Ce n’est pas toujours évident, car il faut se concurrencer mutuellement pour obtenir le maximum de contrats», souligne Nawal, commerciale dans un club. Les entraîneurs ou ce qu’on appelle communément «coachs», représentent le noyau d’un club. Ils travaillent soit à plein temps sous forme de deux groupes (assurant le relais de l’ouverture jusqu’à la fermeture du club), avec un salaire net entre 6.000 et 8.000 DH, soit des vacataires payés entre 250 et 300 DH l’heure, cela dépend de la nature du cours. Les «coachs» doivent avoir un très haut niveau pour assurer les cours. «Ce n’est pas chose évidente de trouver un vacataire ou un remplaçant en cas d’absence d’un coach. Le problème qui se pose justement est le manque de coachs compétents capables de mener le cours à bien sur tous les niveaux», confie un responsable de centre. Les entraîneurs qualifiés et reconnus sont généralement diplômés de la Fédération royale marocaine d’aérobic fitness à Rabat. «La plupart des titulaires de ce titre préfèrent travailler avec l’Etat qui leur procure un emploi, certes pas aussi bien rémunéré que les salles de sport privées, mais stable. Par contre, l’avantage avec les clubs, c’est d’acquérir de l’expérience et de bénéficier des formations internationales pour certains cours», indique Leila, coach. Il y a une forte demande de moniteurs sportifs compétents, suite à la croissance du nombre de salles de sport au Maroc. «A priori, il n’existe pas beaucoup de coachs qui disposent de ce parcours professionnel, ce qui a créé une crise en termes de moniteurs qualifiés», ajoute le responsable. L’établissement d’un bilan sportif ou morphologique fait également partie des compétences d’un bon coach. Pour éviter les risques d’accident ou de faux mouvement surtout pendant le cours, la majorité des grandes salles, telles que Sport Plazza ou Lady Fitness, proposent aux nouveaux adhérents des bilans afin de suggérer un programme adapté en fonction des problèmes de santé. Mariem OUAZZANI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc