×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le budget des 27 divise

Par L'Economiste | Edition N°:3353 Le 02/09/2010 | Partager

. Possible augmentation de 6% en 2011. Les négociations s’annoncent serréesAlors que les économies de la zone UE sont embourbées dans le marasme de la crise économique mondiale, Bruxelles vient de proposer une hausse du budget de l’Union de 6% en 2011. Une augmentation inacceptable pour de nombreux États membres. En ces temps de rigueur, on considère d’un mauvais œil le train de vie «fastueux» de l’Union.Pour défendre la position de Bruxelles, le commissaire européen chargé du budget, Janusz Lewandowski, a entrepris une tournée des capitales européennes. En visite à Paris, mardi dernier, où il a rencontré notamment les ministres de l’Économie, du Budget et de l’Agriculture, Lewandowski a plaidé qu’«il faut garder de la flexibilité pour financer des surcoûts. D’une façon générale, l’essentiel de la hausse du budget porte sur des dépenses d’avenir». Cet argument ne tient pas la route, selon François Baroin, ministre français du Budget. «Les surcoûts doivent être absorbés par les redéploiements. Il est indispensable de maîtriser les dépenses européennes de la même façon que chaque Etat maîtrise les siennes», a-t-il affirmé. De son côté, le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Pierre Lellouche, a prié mardi dernier la Commission européenne de faire des économies comme s’y efforcent les Etats membres, en supprimant au besoin certaines agences «non indispensables». Comme souligné par Le Figaro, l’hostilité de Paris à l’égard de cette hausse paraît clairement justifiée. Au vu du taux proposé, la France devra verser près de 18 milliards d’euros à l’Union, l’équivalent d’un tiers des recettes de l’impôt sur le revenu. Pour l’instant la position française a été entendue puisque le Conseil européen, qui réunit les chefs d’État et de gouvernement des 27, a ramené l’augmentation du budget à 2,9%. Mais la bataille n’est pas définitivement gagnée. Aujourd’hui, c’est au tour du Parlement européen d’examiner le texte. Avec une forte probabilité qu’il penche plutôt vers une augmentation proche de 6%. Dans ce cas, le Parlement et le Conseil auront 21 jours pour trouver un compromis. Dans son combat, la France devrait pouvoir compter sur Berlin et Londres.Par ailleurs, Janusz Lewandowski est aussi venu discuter des perspectives financières pour les années 2013 à 2020. L’Union doit-elle consacrer toujours autant d’argent à la Politique agricole commune (PAC) ou à l’aide aux régions en difficulté? Deux domaines absorbant chacun 40% du budget de l’Union. Côté recettes, une polémique a vu le jour. La commission a parlé cet été d’instaurer un impôt européen. Une idée à laquelle Paris est farouchement opposé. Lewandowski a précisé que Bruxelles ne faisait qu’étudier le sujet, tout en reconnaissant qu’une nouvelle taxe serait difficile à vendre aux citoyens européens.F. Z. A.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc