×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le budget 2010 dans le détail

Par L'Economiste | Edition N°:3129 Le 15/10/2009 | Partager

. La masse salariale progresse de 5,3%. Les recettes de l’IR baissent de 13,10% et l’IS de 8,43% A peine dévoilé, le projet de budget pour 2010 fait l’objet de critiques. Son architecture ne comporte pas d’innovation, ni de propositions particulières pour faire face à l’impact de la crise internationale. La masse salariale continue de progresser malgré l’opération des départs volontaires à la retraite censés alléger son poids. En 2010, elle passera à 80,53 milliards de DH contre 76,5 milliards cette année, soit une progression de 5,3%. Seul lot de consolation, les dépenses de fonctionnement diminueront de près de 10% pour s’établir à 135 milliards de DH contre plus de 150 milliards cette année. Par contre, les dépenses de personnel ont augmenté de 5,3%. Autrement dit, ce qui est donné d’une main est repris de l’autre. Dans le projet de budget, on constate une baisse notable des charges communes-fonctionnement. Ces dépenses ont reculé de 45,55% par rapport à l’année en cours. Elles seront de 25,6 milliards de DH en 2010 contre 47 milliards en 2009. Ces montants sont essentiellement destinés à couvrir les charges de compensation des prix des denrées de base pour 13 milliards de DH et à financer la contribution patronale de l’Etat à la Caisse marocaine de retraite pour près de 13 milliards de DH. Pour les dépenses imprévues et dotations exceptionnelles pouvant paraître en cours d’année, le gouvernement a réservé 2,5 milliards de DH.Malgré l’impact de la crise, le gouvernement a tenu à augmenter le budget d’investissement pour atteindre 53,38 milliards de DH. Si on prend en compte les autres intervenants, le volume global des investissements publics s’élève à 162,64 milliards de DH. Dans cette enveloppe, les établissements publics, y compris le Fonds Hassan II, interviennent à hauteur de 111 milliards de DH, les comptes spéciaux du Trésor (7,4 milliards), les collectivités locales (6 milliards) et les services de l’Etat gérés de manière autonome (480 millions de DH).Comme chaque année, la dette pèse sur le budget. En 2010, le service de la dette (remboursement du capital et règlement des intérêts et commissions) s’élève à 38,4 milliards de DH contre 54,7 milliards l’année en cours, soit une baisse de 33,53%. Le recul est plus important pour les charges de la dette intérieure puisqu’il s’établira à 31,4 milliards de DH. Quant à la dette extérieure, elle absorbera près de 7 milliards de DH (-1,43%).Les recettes du budget reculent de 10,96%. Ainsi, le produit de l’IR s’élèvera à 25,2 milliards contre 28,9 milliards de DH cette année, soit une baisse de 13,10%. Les recettes en provenance de l’IS seront en recul de 8,43% pour s’établir à 39,1 milliards de DH. Même tendance à la baisse pour les droits de douane qui diminuent de 10,85% (10,5 milliards de DH). Idem pour le montant de la redevance du gazoduc (-28,09%) qui se chiffre à 1,4 milliard de DH. Pour la privatisation, le projet a inscrit 4 milliards de DH pour 2010. Déjà en 2009, le ministère des Finances avait fixé comme objectif 3 milliards de DH de recettes sans en réaliser aucune. Les ressources en provenance des Segma atteindront plus de 2,3 milliards de DH.Sur le chapitre des impôts indirects, le produit de la TVA à l’intérieur prise en charge par la direction des Impôts s’élève à plus de 18 milliards de DH (+0,92%) et celle confiée à l’administration des douanes 448 millions de DH (-39,38%). La TVA à l’importation devra canaliser 21,9 milliards de DH contre 25,6 milliards cette année (-14,44%). Ce n’est pas le cas pour la taxe sur les produits énergétiques dont les recettes s’élèvent à 11,1 milliards de DH (+2,76%) et la TIC sur les bières qui totalisera 718 millions de DH (+41,34%). La taxe sur les tabacs et les succédanés de tabacs manufacturés s’élèvent à 6,8 milliards de DH.Certains établissements publics mettront la main à la poche au titre de produits de monopoles et exploitations. Ainsi, Bank Al Maghrib participera à hauteur de 2,475 milliards de DH, l’Agence de la conservation foncière 1,8 milliard de DH, l’OCP 1 milliard et la CDG 600 millions de DH. 2,2 milliards de DH proviendront des dividendes des participations financières de l’Etat à Maroc Telecom et 40 millions de DH de la Société nationale du transport et de la logistique. Les prévisions de recettes d’emprunts intérieurs tablent sur 31,9 milliards de DH (-33,78%) et des emprunts extérieurs sur 15,6 milliards de DH (+24,41%).


Plus de 25.000 postes budgétaires

LE gouvernement continue à recruter pour la fonction publique. Pour 2010, il compte créer 21.450 postes budgétaires. C’est le ministère de l’Education nationale qui taille la plus grosse part du lion avec 8.600 postes. Il est suivi par le ministère de l’Intérieur avec 8.000 postes d’emplois. Le ministère de la Santé aura 2.000 postes, la Justice 1.000 et autant pour la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion. Le département des Finances aura 450, les Habous 120 et les Affaires étrangères 100. Les autres départements auront moins. A cela s’ajoutent les 4.000 postes budgétaires destinés à titulariser les occasionnels. M. C.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc